Un Camerounais de 30 ans battu à mort par la police marocaine

Un Camerounais de 30 ans, qui tentait de passer la frontière marocaine pour gagner l'Europe, a été battu à mort par la police marocaine des frontières.

Selon l'Association Marocaine des Droits de l'Homme (AMDH), le jeune migrant a succombé quelques jours plus tard à ses blessures à l'Hôpital de Nador, dans le nord du pays. Il aurait été blessé à la tête, et aurait eu le bras et la jambe fracturés, indique Adil Akid, membre marocain de l'organisation AMDH. Selon le site Afriquinfos.com, l'AMDH a réclamé l'ouverture d'une enquête et la publication des résultats de l'autopsie.

Mais elle craint que les autorités refusent puisque les immigrants «ne comptent pas dans le pays». Les faits, apprend-on, remontent au lundi 11 mars lorsqu'un groupe de 25 migrants subsahariens tentent de traverser la frontière marocaine pour fuir en Espagne. Ils furent arrêtés alors qu'ils étaient en train de sauter la clôture de Melilla, à la frontière avec l'Espagne. Munies de matraques et de bâtons, les autorités locales se seraient acharnées sur les migrants en les frappant violemment, selon la même source.

source: mutations

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau