Un adolescent de 15 ans a planté un couteau dans le coup de son camarade, à cause d’une somme de 50 FCFA au quartier Etam Bafia

Un adolescent de 15 ans a planté un couteau dans le coup de son camarade, à cause d’une somme de 50 FCFA au quartier Etam Bafia Les populations de ce coin chaud de la capitale ont le souffle presque coupé.

Poignard sang 4

 Une altercation entre deux gamins a débouché sur une mort d’homme. Comment en est-on arrivé là ? Le poker communément appelé au Cameroun «jambo», suscite beaucoup d’intérêt dans les quartiers défavorisés de nos agglomérations. Jadis considéré comme l’affaire des adultes désœuvrés, le poker intéresse aujourd’hui les enfants déscolarisés. On retrouve les adeptes de ce jeu dans les marchés, les gares routières, les cinéclubs et bien d’autres milieux.

A longueur de journée, des jeunes s’adonnent à cette sorte de divertissement peu conseillé. Olivier (15 ans) et Karim (17 ans), se sont affrontés pour une pièce de 50 FCFA. Des témoignages concordants nous apprennent que l’affrontement a eu lieu Mercredi au quartier Etam Bafia. Olivier n’a pas supporté que son copain ait gagné 50 FCFA, à l’issue d’une partie qu’il estimait toute à son avantage. Les deux «jambo men» ont donc décidé d’en découdre. La bagarre s’est soldée par la victoire de Karim. Ne supportant pas les railleries, Olivier qui tenait à se venger est allé chercher un couteau et l’a planté dans la gorge de son compère.

Son adversaire n’a pas pu survivre à ce coup fatal. Résultats des courses, un mort sur le carreau. Directement le conflit entre les deux mômes s’est transporté dans le cœur de leurs parents. Des sources indiquent que les deux familles à leur tour se sont copieusement affrontées. L’atmosphère est tellement tendue dans le quartier au point où des camps se sont formés. Aux dernières nouvelles, l'on apprend que l’auteur de l’acte crapuleux à savoir Olivier, croupit dans une cellule du Commissariat de Police de Nkolndongo. Ses amis et ses proches sont entrain de se battre pour qu’il soit libéré le plus tôt possible. Face aux pressions, les policiers vont-ils céder?

© Lucien EMBOM | Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau