Sénégal: Violence sur mineure / Pour la punir, Elle brûle le sexe de sa «fille» âgée de 3 ans

Violence sur mineure Mame Coumba Gaye brûle le sexe de sa «fille» âgée de 3 ans

petite-fille-1.jpg

L’affaire estampillée d’une rare violence s’est déroulée au quartier Bongré la semaine dernière. Une jeune fille de 3 ans a fait l’objet de sévices de la part de sa marraine Mame Coumba Gaye. Et si de bonnes volontés ne s’étaient pas mobilisées pour en parler, la famille de la victime allait étouffer l’histoire. La légende remonte au siècle dernier et se conte encore les soirs de mauvaise lune. Une jeune fille au regard d’ange qui a le malheur de croiser une marâtre acariâtre, désagréable, méchante. Sauf que, cette fois-ci, l’on n’a pas eu besoin de la machine à remonter le temps.

Le drame s’est produit la semaine dernière au populeux quartier Bongré de Kaolack. Un bien triste sort pour la petite P.C, âgée de 3 ans. Cette jeune fille innocente et joviale est aimée de tous. Sauf ironie du mauvais sort de sa tante. Confiée à celle-ci par son père après le décès de sa mère, la petite P.C a subi un acte d’une rare violence perpétrée par la femme de son papa. Comme beaucoup d’enfants de son âge, la petite P.C a fait ses besoins naturels sur le lit de sa «marraine» Mame Coumba Gaye. Un acte que sa tante n’a pas toléré. Mais qu’elle a rageusement puni de toute sa méchanceté. Car, après avoir agressivement battue la petite fille, la tante a enfoncé le clou de sa violence aveugle en brûlant les parties intimes de la gamine. Un scandale qui a mis les habitants du quartier Bongré de Kaolack dans l’émoi et la tristesse. Furieux, certains qui ont commencé à vendre la mèche n’ont pas manqué de qualifier «d’acte barbare» le geste de la dame. Et pour ne rien arranger les choses, la réaction des organisations de la protection des droits de l’Enfant ne se sont pas fait attendre. Ces bonnes volontés ont multiplié leurs efforts pour secourir l’enfant. La petite fille P.C a été transférée d’urgence à l’hôpital El Hadj Ibrahima Niass où elle a reçu les premiers soins, selon nos sources.

Les témoignages recueillis auprès du voisinage renseignent que le père de la victime semble minimiser la gravité des faits, malgré la souffrance de sa fille, attestée par une Incapacité temporaire de travail (Itt) de trente (30) jours, mentionnée dans le certificat médical. Les mêmes sources révèlent que son père serait un douanier en service à Dakar. Le «gabelou» avait entamé des démarches pour étouffer l’affaire, avant que le scandale n’éclate et n’atterrisse sur la table du Procureur de Kaolack. Des manœuvres qui risquent de ne pas aboutir, puisque l’affaire fait grand bruit dans le populeux quartier de Bongré et ses environs. Le sujet est au centre des débats dans la capitale du Saloum. Aux dernières nouvelles, le dossier est entre les mains du Procureur et les prochains jours risquent de ne pas être de tout repos pour la «méchante» tante.

SOURCE : L'Observateur

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau