Faire l’amour en public, tendance sénégalaise du moment

 La nouvelle dérive sexuelle à la mode dans des clubs privés au Sénégal c’est de faire l’amour devant un public qui vous regarde après une séance relevée de danse du tam-tam ou "leumbeul".

tourisme-sexuel-prostitution-couple-mixte-170109275.jpg

Le lieu prisé de rendez-vous de ces scènes sexuelles privées est la station balnéaire de Saly Portudal située au sud de Dakar. La danse du tam-tam ou "leumbeul" est une danse très rythmée qui peut se révéler très sexy avec les déhanchements subjectifs des danseuses aux fesses rebondies.

Dans plusieurs boîtes de nuit de Saly Portudal des amateurs se donnent rendez-vous d’abord pour regarder des femmes simplement vêtu d'un léger voile qui laisse tout deviner, faire tourner leurs fesses comme des toupies au son du tam-tam. Ceux qui n’ont pas assez d’argent se contentent alors de se retrouver aux toilettes pour se masturber. Cependant pour les plus nanties, les filles qui les ont aguichées plutôt au son du tam-tam, les rejoignent pour faire l’amour dans des salons juste séparés du public avec des tissus transparents. Les voyeurs peuvent aisément les regarder et beaucoup se permettent même de filmer. Malheureusement ces scènes volées se retrouvent souvent dans les téléphones portables et donnent lieu bien souvent à du chantage.

@Nanita www.eauderose.biz

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau