Décès suspect d’une Belge au Cameroun: son mari l’a-t-il empoisonnée?

Brigitte André, une Belge âgée de 56 ans, est décédée dans des circonstances suspectes au Cameroun.Brigitte andre

C’est son mari camerounais qui a annoncé la mauvaise nouvelle à la famille et aux proches de Brigitte le jour de Noël. Elle serait morte de paludisme et de diabète aggravés, mais en Belgique personne n’y croit. Pour ses proches, elle a été empoisonnée.

Ce vendredi matin, les journaux du groupe Vers L’Avenir rapportent le décès suspect d’une Namuroise au Cameroun. Brigitte André était âgée de 56 ans. Elle est partie le 29 novembre dernier pour le Cameroun pour y rejoindre son mari camerounais, un homme de 40 ans qu’elle avait rencontré sur internet. Le jour de Noel, ses proches ont appris son décès. Aujourd’hui ils ne savent toujours pas ce qu’il s’est réellement passé.

Elle n’a jamais souffert de ces deux maladies

Il y a quelques jours, ils ont reçu un SMS inquiétant d’Emmanuel, son mari camerounais: Brigitte serait prise de fortes fièvres. Peu de temps après, ils apprennent son décès, toujours par message: Brigitte serait morte de paludisme et de diabète aggravé. Deux maladies dont elle n’a jamais souffert. Ses proches ne croient pas à cette version. Ils soupçonnent un empoisonnement.

Ils s’étaient rencontrés sur internet

Les conjoints s’étaient rencontrés en 2008 sur internet et mariés l’année suivante. Mais l’union n’a jamais été reconnue par les autorités belges. Brigitte résidait en Belgique, mais se rendait régulièrement au Cameroun pour de longues périodes. Avec son aide, son mari avait ouvert un cybercafé.

Le couple battait de l’aile

Mais dernièrement, le couple battait de l’aile. Avant son départ fin novembre, Brigitte avait découvert qu’Emmanuel se faisait passer pour célibataire sur des sites de rencontre. Elle a quand même décidé de se rendre sur place pour clarifier les choses. Son mari lui a alors annoncé que c’est fini. Quelques semaines plus tard, elle est décédée. L’ambassade de Belgique au Cameroun mènerait l’enquête sur ce décès suspect. En 2011, le parquet de Bruxelles enquêtait déjà sur la mort suspecte de dix Belges au Cameroun. Ces morts s’étaient produites depuis 2005. Ils auraient été tués par empoisonnement par leur future femme qu’ils avaient tous appris à connaître sur internet.

@Africapressse.com

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau