Crimes rituels de Mimboman - Tiotsop Tsenou Landry alias Puyol: Le transporteur des criminels

Jeune homme de 35 ans, célibataire sans enfant, moto-taximan, vivant au quartier Mimboman. C'est lui qui transportera les assassins en ce début décembre 2012 aux environs de minuit. Faisant partie des transporteurs motocyclistes de Terminus Mimboman, il aurait servi de moyen de transport aux malfrats. Après le crime, les malfrats lui auraient proféré des menaces s'il en parlait à quelqu'un. Selon une source, il a confié à ses proches le secret selon lequel il a été approché par un garçon surnommé Doudou (l'autre nom de Nguegang). Ce dernier a demandé à Puyol s'il était courageux, c'est-à-dire, s'il pouvait risquer sa vie pour quelque chose d'inhabituel, ce après quoi le deal a été scellé et le boulot pouvait commencer.

Après quelques mètres avec Doudou, il lui a été demandé de s'arrêter. Du coup, 2 garçons tenant ferment une fille sont sortis du lieu où on vend le bois et sont montés sur sa moto. Puyol confiera à ses proches, qu'il a amené ses passagers (4), sur ordre de celui qui se faisait appeler le Coq, derrière le lieu-dit Dernier Lampadaire, tout juste derrière le Lycée de Mimboman. Pendant qu'il attendait les assassins, il a entendu la fille pousser 2 cris, après plus rien. Après ce travail macabre, ils ont ramené un plastique contenant des organes humains. Selon Puyol, les malfrats lui ont remis une modique somme de 1 000 FCFA, non sans menacer de le mettre à mort s'il en parlait. Mais répandue aujourd’hui à Mimboman, cette histoire a diminué considérablement la clientèle surtout féminine des moto-taximen à des heures tardives.

© D. D. | La Nouvelle

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau