Centrafrique : Un parlementaire assassiné devant sa porte

Des hommes armés à bord d’une voiture l’ont suivi avant de lui tirer huit balles sur sa poitrine.

La RCA reste sombrée dans le chaos depuis la prise du pouvoir en mars 2013 par Michel Djotodia, chef de la coalition rebelle Séléka à dominante musulmane devenu président, qui a été contraint à la démission le 10 janvier pour son incapacité à mettre fin aux tueries interreligieuses et remplacé le 20 janvier par Catherine Samba Panza. Meme la présidente de la transition n’arrive pas à mettre fin à ce filme de tuerie entre les seleka musulmans et les chrétiens anti-balaka.

Samedi dernier, Jean-Emmanuel Ndjaroua, le parlementaire tué avait fait une intervention remarquée devant le Conseil national de transition (CNT, parlement provisoire), dans laquelle il s’était élevée contre les violences dont sont victimes les ressortissants «cosmopolites» de sa région, autrement dit les musulmans. C’est dans ce climat de violences sans fin, le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian est arrivé dimanche à N’Djamena pour une nouvelle tournée régionale (Afrique centrale) consacrée en grande partie à la crise centrafricaine, une crise qui a déjà trop durée.

PETER KUM / etudiantados.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau