Canada-Cameroun: Trois ans de prison pour le «Feyman» Donkou...

fraudeurs-canada090213300-2.jpg

Mis aux arrêts depuis début février 2013 par la Sûreté du Québec (SQ) sur des allégations d’escroquerie aggravée, le célèbre escroc camerounais Joseph Donkou alias «Président Donkou», 44 ans, a finalement écopé d’une condamnation de trois ans de prison ferme après avoir plaidé coupable devant un tribunal correctionnel à Québec City. Incarcéré dans une prison à Québec où on lui a refusé la liberté provisoire, il serait condamné pour un flagrant délit d’escroquerie d’après une source judiciaire.

Son acolyte Célestin Ngouoko, 51 ans, a plaidé non coupable et devrait faire face à un procès en bonne et due forme. Camerounais parmi les plus célèbres du Québec sans nul doute et adulé par les Camerounaises/Camerounais et les Congolaises, le «président Donkou» habitait un appartement cossu dans le vieux Montréal mais n’était pas moins demandeur d’asile politique au Canada.

La célérité de sa procédure judiciaire fut d’autant aisée que le Feyman (ainsi qu’on les appelle au Cameroun) semblait surveillé depuis un moment par les services de sécurité canadiens et figurerait dans les fichiers d’Interpol.

© Camer.be : Jean-Marc Soboth

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 05/06/2013