Cameroun - Yaoundé - Par Internet: «On m'a obligé à coucher avec un chien et un cheval pour de l'argent»

A l'allure où l'internet fait des dégâts de nos jours dans la couche jeune de la population camerounaise et surtout chez les désœuvrés, cela montre à quel point l'Etat camerounais s'est montré impuissant de contrôler ce vaste champ à la fois très important dans les recherches scientifiques, car détruisant et mettant en mal l'espoir de plusieurs camerounais.

chien-prostitue.jpg

Comme en témoigne cette triste histoire racontée au journal «Le soir» par une énième victime qui s'est vue utilisée et chosifiée par un prétendu homme d'affaire français. C'est au cours de ses multiples randonnées sur le net que Elvire Axelle Tchamakoua, esthéticienne de formation, et âgée de 25 ans va tomber sur «sa part de blanc» en octobre 2011. Avec ce dernier, la jeune Axelle va communiquer comme toute bonne camerounaise pendant un bon bout de temps via le net. Le blanc en question se nomme Jean Claude Fayard, qui s'est présenté à la jeune Axelle comme homme d'affaire faisant dans l'import-export et basé à Marseille.

C'est cette activité somme toute très florissante qui va aiguiser les objectifs d'Axelle. Six mois durant, ils vont échanger et au mois de Mars 2012 Monsieur Fayard jean Claude décide de venir au Cameroun accompagné de son conseiller financer rencontrer sa dulcinée qui l'attendait à bras ouvert. L'accueil sera faste et grandiose au domicile de la tante d'Elvire au quartier Santa Barbara, à Yaoundé. Après deux jours passées à Santa Barbara, Jean Claude décide de vite faire ce pourquoi il est venu, c'est-à-dire le mariage avec sa nouvelle femme qu'il aime beaucoup.

Tous les rites coutumiers, civils et religieux seront effectués le week-end du 16 au 18 Mars 2012 à la mairie de Bafang et aussi à la paroisse saint Achille de la même ville à l'Ouest Cameroun. Le départ du Cameroun pour la France eut lieu le 21 Mars 2012 par le vol Air France aux environs de 23 heures. De son départ pour la France, Jean Claude va laisser à ses beaux-parents une somme de 600.000 FCFA comme argent de poche. Ce que la pauvre camerounaise ignore, totalement, c'est que le prétendu homme d'affaire est en fait un proxénète réputé dans l'usage des jeunes filles à des fins commerciales.

Une fois en France, Axelle déposera ses bagages dans la ville de Clermont Ferrand logis de Jean Claude. Après neuf mois passés dans cette ville, Jean décidera de déménager pour la ville de Lourdes où dit-il, ils devaient résider. C'est effectivement dans cette ville qu'Axelle va subir l'un des plus grands traumatismes de sa vie. Quelques jours après leur installation à Lourdes, un monsieur va sonner à la porte et il vient de la part de Jean Claude. Ce dernier est en fait un client venu se soulager car ayant versé de l'argent à Jean Claude.

A la grande surprise d'Axelle qui va appeler son époux et ce dernier lui intimera l'ordre de «faire» ce que dit le monsieur. Du retour de son boulot, Jean Claude se confiera à Axelle en ces termes: «sache que tu dois travailler pour me rembourser tout mon pognon que j'ai dépensé au Cameroun. C'est en tout cas plus de trois mille euros dépensés. Et, tu as deux ans pour me le rembourser».

A ces mots, Axelle va s'écrouler et croira que tout ceci n'est qu'un rêve. Que non! Rappelons que son passeport a été saisi par Jean Claude ainsi que toutes ses affaires personnelles. Interdit aussi de téléphoner. Chaque jour donc, elle se verra labourer et malaxer le derrière et même le devant par tout genre d'hommes qui allaient même sans préservatifs car ayant versé une somme importante auprès de Jean Claude. Un beau matin, Axelle est surprise de voir débarquer chez elle un certain Monsieur Loiseau suivi d'un chien et accompagné de Jean Claude. Ce dernier venait se libérer après avoir mis longtemps sans avoir vu une chienne.

Axelle Elvire sera ainsi conduite de force dans la chambre afin de coucher avec le chien de Monsieur Loiseau. Parait-il dans ce milieu, le prix est triplé quand il s'agit des animaux. La jeune Axelle va regretter amèrement le fameux jour où elle rencontra cet homme. Après ceci, ils s'en iront en laissant la jeune Axelle toute seule. C'est alors qu'elle forcera la porte pour s'en sortir ne sachant où aller.

Elle tombera sur un couple de jeunes camerounais, habitant Lourdes, le couple Dongbou qui lui indiquera le chemin de l'Ambassade. Une fois là-bas, l'Ambassadeur Mbella, après avoir écouté cette dernière, la suivra au lieu de sa souffrance. Jean Claude sera arrêté mais par manque de preuve, le procès qui s'est déroulé le 10 Août dernier à Paris a débouché sur un non-lieu. C'est toute larmoyante, abattue et très couverte de honte qu'Axelle a rejoint la terre de ses ancêtres le 11 Août dernier et conduite directement à l'hôpital départemental de Bafang où elle était sous soins intensifs. Elle s'est confiée au journal «Le Soir» avant son décès survenu le dimanche 18 Août 2013. Selon le Docteur Ngasseu Paulin, médecin chef à l'hôpital de Bafang, cette dernière a eu les parties génitales totalement endommagées.

© Josué Raymond Nguemadjé | Le Soir

Commentaires (1)

1. gaius tengam 24/08/2013

ceci n'est qu'une de trop

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau