Cameroun - Yaoundé: Mort suspecte d'un Commissaire de Police

De retour d'une tontine au cours de laquelle Antoine Malock Malock a bénéficié de 15 millions de Fcfa, il rentre, se couche et rend l'âme dans la nuit.

commissaire-police-cameroun.jpg

Le Commissaire de Police principal Antoine Malock Malock, major de la quinzième promotion de l’École Nationale de Police, repose désormais en paix dans son Yingui natal, dans la région du Littoral. C'est vendredi dernier que la nouvelle s'est répandue comme une tramée de poudre, plus précisément au lieu-dit Simbock Vallée. Le tout puissant Commissaire de Police qui a longtemps imposé ses marques dans certaines grandes villes du Cameroun, a été retrouvé mort dans son domicile au quartier Mendong. Selon les informations glanées au lieu des lamentations, «le superrissime» commissaire, plus connu sous le nom de «El diablo», ou encore «Colombo», maitrisait tout le quartier Simbock. Il imposait sa loi à tout vent, confisquant des parcelles de terrain, des femmes mariées, des véhicules... est revenu d'une réunion avec des amis aux environs de 23 heures 30 min. Malock Malock serait directement allé se coucher sans dire mot.

Selon nos informations, le Commissaire Malock était membre influent d'une organisation sécrète dénommée «Cercle des Amis», qui siégeait derrière le CES de Baigon à Simbock. Le cercle lui recommandait de consommer de la chair fraiche humaine, boire du sang humain, afin de se maintenir à son poste, toujours avoir un pouvoir de domination, bref être dépositaire d'un pouvoir surhumain. Le cercle utilisait comme victimes de jeunes étudiantes et de jeunes élèves. Celles-ci provenant du collège COSBIE (Collège Bilingue Emmanuel), du Lycée Bilingue de Mendong, et plus particulièrement du collège ITSE, situé au carrefour Simbock. Le Commissaire se servait généralement d'un élève de l'établissement de sexe masculin, qui recevait la somme de 5000 FCFA par élève, livrée. Malock et les membres de son cercle prélevaient les garnitures ensanglantées, faisaient les sacrifices des organes génitaux masculins, achetés au lieu-dit Carrefour entrée Ngoumou après la base d'Arab Contractor, sur le tronçon Yaoundé-Douala.

Les seins des filles ne sont pas en reste. El diablo s'est servi du sang de sa première épouse, Ngo Tobbo Maeva qui après plus de 14 ans de mariage, est décédée en juin dernier sans enfants. Juste un an après ce décès, Antoine s'est remarié avec une jeune étudiante de l'Université de Soa (22 ans), Vanessa Tchiyou avec qui il a eu 4 enfants. L'aîné a été atteint d'une maladie mentale. Le dernier est décédé un mois avant son père. Tous ces déboires seraient l'œuvre du super Commissaire. Informée quelques jours avant la réunion du Cercle des Amis qui devait sceller son sort, la jeune Vanessa a programmé un voyage pour le village Bana dans le Haut Nkam, région de l'Ouest Cameroun. La conjointe de Colombo prétendait rendre visite à une amie, avec laquelle elle entretenait une très bonne relation.

Ce déplacement de Vanessa n'était qu'un prétexte pour sauver sa vie. Malgré les appels incessants et les menaces proférés par son époux, elle n'a rejoint le foyer qu'à l'annonce du décès de son époux. Interrogée par la Police face à ce comportement, Vanessa a laissé entendre qu'elle voulait sauver ses jours avant tout. Le défunt était habitué à lui demander les dates de saignement et ses garnitures... Colombo s'en va ainsi, laissant une veuve toute éplorée, des orphelins, 45 taxis, 10 voitures personnelles et 5 villas, dont l'une s'est complètement effondrée le jour de sa mort. Cet effondrement a tué 3 personnes. Tous ces biens dit-on, ont été arrachés à de pauvres Camerounais. Le plus curieux c'est que depuis la disparition de Colombo, aucun cri de détresse n'a été enregistré à son domicile. Quelques visites fortuites des collègues et membres de la famille réconfortent la veuve.

© Josué Raymond Nguémadjé | Le Soir

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau