Cameroun - Scandale conjugal à Yaoundé: Un prêtre enlève une femme mariée

L’épouse d’un chef traditionnel du quartier Nsimeyong a quitté son foyer en emportant sept enfants et tous les effets familiaux. Depuis le 12 janvier 2014, le pauvre chef de bloc n’a que ses yeux pour pleurer.

Pretre

Sa conjointe nommée Esther a déserté la maison familiale en disparaissant avec armes et bagages. Au lieu de s’en aller toute seule, elle a trouvé qu’il était juste et bon d’emmener ses sept rejetons. Selon les informations concordantes, Esther s’est installée vers Odza dans une luxueuse demeure sur haute instruction de son amant. La femme du chef entretient depuis de longues années une relation coupable avec l’abbé François Ondoa. Dans un premier temps, tout s’est passé dans la discrétion. Mais l’amour triomphant qui existe, entre le prêtre catholique et la compagne du chef, les a poussés à exposer leur idylle.

Il faut signaler qu’Esther, est institutrice dans une école catholique de Yaoundé et fidèle collaboratrice de l’abbé François. Tous les dimanches, l’abbé François Ondoa prend le soin de remettre à sa dulcinée, toutes les offrandes récoltées lors des différentes offices. C’est ainsi qu’on retrouve chaque dimanche, le plus souvent des poulets, du plantain, des œufs, de la banane et bien d’autres victuailles dans le panier d’Esther. Et monsieur l’abbé se charge toujours au volant de sa voiture, d’accompagner l’épouse du chef avec l’importante cargaison. C’est en 2000 que les premières secousses ont été enregistrées dans le foyer d’Esther.

Le chef de bloc malgré son statut, a commencé à éprouver d’énormes difficultés dans son foyer. Sa femme est devenue un peu rebelle. Signalons qu’en 1999, le chef traditionnel et sa moitié ont convolé en justes noces. On croyait que la bénédiction de leur union, pouvait apporter beaucoup de fruits mais au contraire, c’est l’enfer qui s’est installé à la chefferie. Madame Esther s’est mise à piétiner l’autorité de son mari. Elle n’en faisait qu’à sa tête, et a même déserté la chambre conjugale. Le chef de bloc s’est rapproché du prêtre catholique, pour mettre un terme à la crise entre sa chérie et lui. Les conseils de l’homme de Dieu l’ont un peu réconforté.

Plus tard, des fidèles ont mis la puce à l’oreille du chef, en lui révélant que le prélat flirtait avec Esther. Et que c’est pour raison, que la paix avait foutu le camp dans son ménage. Le chef traditionnel en chrétien a saisi l’archidiocèse de Yaoundé. En dépit des rappels à l’ordre venus de la Centrale Diocésaine des Œuvres, les deux tourtereaux ne veulent pas cesser leur relation. Des gens soutiennent que les deux derniers enfants d’Esther sont des pures produits de l’abbé François Ondoa. C’est le clerc qui a fait venir le camion ayant transporté les effets du chef de bloc de Nsimeyong.

© Lucien EMBOM | Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau