Cameroun - Pathétique - Psychose générale à Ngomedzap: Un Adjoint d’Arrondissement accusé d’avoir propagé le virus du Sida

L’ancien chef de terre de Ngomedzap aurait selon certaines populations transmis le mal du siècle à 32 femmes mariées et à 20 filles libres. L’histoire fait en ce moment grand bruit sous toutes les chaumières de la bourgade de Ngomedzap, arrondissement du département du Nyong-et-So’o situé à environ une quarantaine de kilomètres de Yaoundé.

Virus sida 1

Bien que récemment muté à Bafia, à l’occasion des derniers bouleversements intervenus dans la préfectorale, le nom de l’ancien adjoint au sous-préfet de la localité meuble toujours et encore la chronique villageoise. En fait, tout serait parti d’une homélie de l’Abbé Mbida Pekouma curé de la paroisse Sainte-Thérèse d’Akok- Ngomedzap le 24 octobre dernier. Dans son sermon de circonstance, le prélat exhortait ses ouailles à beaucoup de prudence, parce que disait-il, certaines autorités avaient décidé de propager le virus du Sida dans la ville.

Se sentant indexé, l’homme du commandement a entrepris de se plaindre auprès de l’évêque de Mbalmayo, Monseigneur Adalbert Ndzana pour qu’il fasse pression sur son subordonné l’Abbé Mbida Pekouma, afin que le religieux retire ses dires. Ce qui fut fait, la semaine suivante. Malgré tout, le message était déjà passé. Le téléphone arabe ayant fait son effet, les populations accusent aujourd’hui formellement l’adjoint d’arrondissement d’avoir transmis la maladie à plusieurs femmes mariées et autres filles célibataires. Quelques sources évoquent d’ailleurs les chiffres astronomiques de 32 femmes au foyer et 20 filles libres.

© Yves Junior Ngangue | Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau