Cameroun - Mairie de Yaoundé IV : Un conseiller municipal agresse le préfet

casquette-prefet080710300.jpg

Ce dernier reproche à Jean Claude Tsila son refus d'organiser l'élection du nouveau maire de Yaoundé.

Le fait n’est pas courant. Une dispute publique, entre un préfet et un conseiller municipal. Et de surcroît, un jour de vote des sénateurs du Cameroun. M. Jean Paul Ngoumou, conseiller municipal de la commune de Yaoundé 4ème, est venu «spécialement», selon ses propos, rencontrer le préfet du MfoundiCe dernier reproche à Jean Claude Tsila son refus d'organiser l'élection du nouveau maire de Yaoundé . Le fait n’est pas courant. Une dispute publique, entre un préfet et un conseiller municipal. Et de surcroît, un jour de vote des sénateurs du Cameroun. M. Jean Paul Ngoumou, conseiller municipal de la commune de Yaoundé 4ème, est venu «spécialement», selon ses propos, rencontrer le préfet du Mfoundi, Jean Claude Tsila, pour lui demander pourquoi il tarde à organiser l’élection du prochain maire dans cette commune, orpheline depuis le décès de Théophile Abéga. Ce dernier fait savoir que des pétitions pour l’organisation de l’élection du remplacant du regretté footballeur ont été adressées sans succès au préfet.

Pourtant l'article 70 de la loi fixant les règles applicables aux communes dispose qu’ «en cas de décès, démission ou révocation du maire ou d'un adjoint au maire, le conseil municipal est convoqué pour élire un nouveau maire ou un adjoint au maire, dans les (60) jours qui suivent le décès, la démission ou la révocation». Or, M. Abéga est décédé depuis le 20 novembre 2012. Mme Régine Amougou Noma assure l’intérim depuis lors. Blessé dans son orgueil par cette provocation, M. Tsila rappelle à son «agresseur » que c’est lui l’autorité hiérarchique. Et on ne lui dicte pas la conduite à tenir. Les interventions des différentes personnalités présentes sur les lieux ont empêché une scène plus violente.

© Source : Mutations

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau