Cameroun - Mœurs: Hilarion Etong, 1er Vice-président de l'Assemblée Nationale, menace sa belle-famille avec une arme

La scène a eu lieu le 03 août dernier à Nanga Eboko au domicile du 1er Vice-président de l'Assemblée nationale.

hilarion.jpg

Le pire a été évité de justesse le 03 août dernier à Nanga Eboko, autour de 23h. Hilarion Etong, 1er Vice-président de l'Assemblée nationale, candidat aux législatives du 30 septembre prochain, braque son pistolet sur sa belle-famille et sa deuxième épouse, Marie Paule Etong, magistrate en service au Ministère de la Justice. Les contraignant à quitter son domicile dans les plus brefs délais. Celui-ci est situé non loin du marché de Nanga Eboko. Selon la correspondance dont l'objet est menaces à mains armées, «adressée par la famille de Marie Paule Etong, le 10 août dernier au chef de l'Etat, l'incident survient lorsque sa deuxième épouse, en compagnie de son chef de famille et de cinq de ses sœurs, demande «à récupérer sa progéniture en insécurité auprès d'une de ses coépouses».

Elle donnera comme argument que ses enfants sont partis de Yaoundé, le 02 août, en compagnie de leur père, à destination de Mbet II dans l'arrondissement de Minta et non de Nanga Eboko. En fait, Marie Paule Etong, en compagnie de 14 membres de sa famille, venait de Mbet II. Là-bas, elle a trouvé la porte de son domicile fermée, le mari avant pris les clés chez le gardien, qui les a souvent. Pire, ses enfants n'y étaient pas. «Prise de colère, elle va nous demander de continuer sur Nanga Eboko, où son époux entretient une troisième épouse. Une fois à Nanga Eboko, elle trouve Hilarion Etong et l'une de ses filles.

A peine a-t-elle voulu exposer son problème qu'elle va recevoir une série d'injures venant de son mari: Imbécile, mets-toi à la porte, sors de chez moi, tu viens jus-qu'ici pour le désordre? Comme si cela ne suffisait pas, il a empoigné le chef de famille de son épouse et l'a traîné jusqu'au portail. S'en est alors suivi une dispute au cours de laquelle son garde du corps sortira son arme tout en menaçant de tirer», lit-on sur cette correspondance. L'homme en tenue sera rejoint hors du portail par son patron, également minée. D'après nos sources, à défaut de tirer, il va se ruer sur le car de transport, qu'il secouera énergiquement.

Un proche à Hilarion Etong soutient qu'il a agi en légitime défense. En dehors de la lettre envoyée au Chef de l'Etat, la famille de Marie Paule Etong a également déposé une plainte chez le procureur de la République près des tribunaux de grande instance du Mfoundi. «A la suite d'une injustice subite dans son couple, notre fille, sœur Edjimbi épouse Etong, pour manifester sa colère, a brisé, à l'aide d'un caillou, le pare-brise du véhicule de son époux. Elle se trouve aujourd'hui pourchassée par honorable Etong qui promet de lui régler les comptes», lit-on notamment. Par ailleurs, le calvaire de ce magistrat hors hiérarchie ne va pas s'arrêter à Nanga Eboko.

Une fois arrivé à Yaoundé, le 29 août, une violente dispute éclatera entre Hilarion Etong et Marie Paule, alors qu'ils ont bientôt 30 ans de mariage. Depuis 21 ans, elle est victime de sévices corporels de la part de son mari. D’ailleurs, à l'issue d'une des nombreuses bastonnades, elle perd une dent et l'usage de l'un de ses tympans. D'après nos sources, dame Etong, menacée de mort par son mari, vit loin de Messassi, où ses trois enfants vivent aujourd'hui seuls.

© PASCAL DIBAMOU | Mutations

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau