Cameroun: Horreurs dans les Eglises de réveil: Un Pasteur met 2 kilos de sel dans le sexe d'une femme

eglise-priere.jpg

L'histoire remonte il y a de cela quelques semaines, Mado, fille aînée de Maman Marie, a pris l'habitude de prendre part aux séances de prières dans son quartier à Odza depuis qu'une insolite «révérende» s'y est installée.

Lasse de mener une existence en solitaire, Mado la quarantaine bien sonnée, va se confier à cette nouvelle «faiseuse» de miracles pour que cette dernière, puisse grâce à ses «bons soins», lui permettre de trouver un conjoint. Le vœu escompté va malheureusement tourner en un gigantesque drame familial. Car après des exercices de «vision» pratiqués par la révérende sur son ouaille, le verdict sera sans appel et même très proche des «versets sataniques.»

«C'est ta propre maman qui ne veut pas que tu puisses trouver un époux. Elle est une sorcière qui possède deux sexes dont l'un est purement mystique. En journée elle est normalement une femme et la nuit elle se transforme en homme. Tu deviens alors dès cet instant son épouse. Ce sont ces pratiques qui font que les hommes te fuient» lancera-t-elle. Stupéfaite par cette annonce des plus inattendue, Mado va alors demander la conduite à tenir à sa nouvelle «maîtresse» pour se débarrasser de sa sorcière de mère et surtout de lui faire payer ce préjudice qu'elle lui aurait causé par ses pratiques.

Un complot est immédiatement mis en place pour amener maman Marie qui ne voyait pas d'un bon œil que sa fille prenne part à ses séances de prières qu'elle trouvait très loin de Dieu dans cette Eglise». Le prétexte que sa fille est possédée par quelques mauvais esprits est brandi, et que l'on souhaite sa présence lors de cette séance pour qu'elle puisse la soutenir dans la prière de délivrance. Deux jours plus tard, cette octogénaire va se rendre comme convenu sur les lieux de prière.

A sa grande surprise, ce ne sera plus Mado mais elle qui sera prise de force puis déshabillée sur ordre de la révérende pour «lui faire sortir l'autre sexe qu'elle cache en elle». des kilogrammes de sel dit béni vont alors prendre la direction de son intimité, question de chasser le démon qui y sommeille. Une copieuse fessée va s'en suivre pour la punir, et surtout de lui faire avouer son forfait dont elle dit ignorer et surtout ne pas connaitre les motivations de tant d'acharnement. De la bouche des nombreux curieux qui ont assisté à la scène, la vieille femme n'en pouvant plus aurait sombré dans l'inconscience.

C'est la venue des forces de l'ordre qui lui aurait, affirme-t-on ici, sauver la vie. Conduite à l'hôpital, les résultats du certificat médical confirmeront l'horreur qu'elle a subit. Une importante altération des muqueuses vaginales provoquée par la liquéfaction du chlorure de sodium, des hématomes corporels, une fracture de l'avant bras. Une plainte a été déposée par la victime à la Brigade de gendarmerie du même quartier où une enquête a été ouverte. Mado quant à elle, voyant sa mère se mourir, a pris la poudre d'escampette.

La révérende médite actuellement ses prières dans une des multiples cellules de la cité capitale. Après cette frasque, des langues se sont déliées accusant la révérende de lesbianisme. Il se dit que cette dernière entretiendrait des rapports sexuels avec ses ouailles, gage de succès pour la demande formulée. Au-delà de fausses accusations et de torture dont elle fait l'objet en justice, il faudra certainement aussi regarder le volet de l'homosexualité dénoncé par ses victimes. Une pratique encore proscrite par la loi camerounaise.

© L`Anecdote : Jean Emmanuel Manga

Commentaires (1)

1. Nicolas Wallace 05/06/2013

Pourquoi sommes si naïf face des spéculation sur notre réussite au point de prendre même nos parents pour des démons?

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau