Cameroun - Fondation Chantal Biya: Une ravisseuse d’enfant appréhendée à Yaoundé

Une Camerounaise a été conduite au Secrétariat d’Etat à la Défense (SED) ce jeudi 23 janvier 2014. Cette dernière est accusée d’avoir enlevé le bébé de sa voisine.

Femme violee wide 1

Selon des informations recueillies sur le terrain, la ravisseuse dont l’identité n’a pas été signalée n’est pas à son premier coup. Il y a quelques années, les forces de sécurité ont mis la main sur elle pour rapt de bébé dans un centre hospitalier de la République. Cette femme qu’on présente comme étant la terreur des mamans appartiendrait à un réseau de trafic d’enfants ayant des ramifications dans tous les pays de la sous-région d’Afrique Centrale. On parle du Gabon et de la Guinée Equatoriale. L’enfant qui a été retrouvé aujourd’hui à la Fondation Chantal Biya, de sexe masculin, aurait été enlevé il y a deux ans.

A en croire sa maman, c’est un signe distinctif qui a permis de reconnaître le garçonnet âgé d’environ deux ans. La mère du gamin qui s’occupe en ce moment de ses jumeaux s’est rendue à la Fondation Chantal Biya ce jeudi 23 janvier 2014 afin que le personnel médical examine ses deux bébés. A l’entrée de la formation hospitalière du nom de la Première Dame du Cameroun, son attention a été attirée par la présence du petit garçon. Prenant son courage à deux mains, Marguerite s’est dirigée vers la dame inconnue qui accompagnait le môme. Après quelques échanges violents, une bagarre a éclaté devant le bloc mère-enfant de la fondation.

C’est sur ces faits, que les éléments du poste de sécurité de la Fondation Chantal Biya sont descendus pour calmer la situation. Les deux femmes ont été conduites vers le poste de gendarmerie de l’hôpital. Les propos de l’une et l’autre, n’ont pas permis aux gendarmes de voir clair dans cette affaire. Cependant, il en ressort que la ravisseuse d’enfant est une experte en la matière. Il y a quelques années, elle a fait la une des journaux pour une histoire d’enlèvement de nourrisson dans un hôpital.

Une télévision privée très prisée par les téléspectateurs camerounais a amplement relayé l’information. La présumée ravisseuse d’enfant est en ce moment entre les mains des éléments du Secrétariat d’Etat à la Défense (SED). L’enquête qui a été ouverte nous permettra certainement de glaner plus d’informations, le feuilleton ne fait que commencer. Affaire à suivre…

© Lucien EMBOM | Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau