Cameroun : Encore un braquage à Ecobank

ecobank-bonaberi190311300.jpg

Les malfrats ont tenu en respect les agents de l’agence du marché Congo hier.

L’agence de la banque panafricaine Ecobank au marché Congo de Douala, a reçu la visite d’une bande de malfrats, hier mardi 23 avril 2013. Le braquage s’est déroulé aux environs de 17 h. Un employé de la banque confie que les braqueurs étaient au nombre de trois et « lourdement » armés. Ces derniers, ne portaient aucune cagoule. LQE a appris que la caisse de la banque a été « à moitié » vidée. Le montant de l’argent emporté ne nous a pas été révélé. Tout au moins, « il ne leur a fallu que quelques minutes pour nous intimider avec les armes et exiger l’argent », confie un caissier de l’agence. L’argent volé avait déjà été amassé et prêt à être transporté à l’agence d’Akwa.

Les deux policiers qui montaient la garde ont été perforés violemment par des balles. Selon des témoins, l’un d’entre eux à reçu une balle au ventre. Les traces de sang de la victime étaient encore visibles sur la chaussée. L’autre policier a été atteint à la cuisse gauche. Ils ont été conduits d’urgence à l’hôpital Laquintinie de Douala, apprend-on. Un urgentiste de Laquintinie approché a confié que l’agent blessé au ventre est « dans un état critique ». Sans suite. Les trois bandits se sont enfuis sur la selle d’une moto. Des témoins racontent qu’ils ont réussi à effrayer tous les passants et les commerçants en tirant des balles en l’air. Des douilles étaient dispersées un peu partout près de l’agence Ecobank.

A en croire les commerçants du marché, le coup des braqueurs a été préparé tout au long de la journée. En effet, LQE a appris que très tôt le matin l’un des complices de la bande s’est érigé en malade mental. « On ne l’avait jamais vu dans le coin. Il a passé la journée à déchirer des papiers et à les jeter sur des passants », raconte un commerçant. Quand les deux autres malfrats ont donc débarqué, celui-ci s’est rapidement joint à la troupe sortant soudainement deux armes à feu cachés sous ses vêtements, apprend- on. C’est d’ailleurs le supposé malade mental qui s’est chargé de tirer des balles en l’air pour intimider les passants au moment de la fuite.

Les éléments de la police, alertés ont débarqué quelque 30 minutes après le braquage. Les malfrats avaient déjà filé. Une ceinture de sécurité a été dressée tout au long de la scène de crime. Une enquête est ouverte… En 2011 déjà, Ecobank avait déjà été victime d’un braquage à l’agence de Bonabéri toujours à Douala. Et l’année dernière, près de 900 millions de FCFA avaient été distraits des caisses de la banque suite à des « erreurs » dans la manipulation des comptes.

© Le Quotidien de l'économie : CHRISTELLE KOUÉTCHA

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau