Cameroun: Elle vole les pagnes du 8 mars et se fait tabasser par ses bourreaux au quartier Essos à Yaoundé

Chasser le naturel, il revient au galop….Ca doit vous faire marrer... Eh oui, c'est une dure réalité. Parfois on aimerait bien ne pas en parler...

Honte070314300

On croit souvent voler, bien voler et passer inaperçu et puis..un jour, quand on a déjà pris goût on se fait piocher Au quartier Essos à Yaoundé, ça ne bruit que du vol dans lequel est empêtré une jeune dame, l’affaire est sur toutes les lèvres . Thérèse Beyene est son nom. Prise en flagrant délit de vol dans magasin de vente de tissus au quartier Essos, mercredi dernier, Thérèse Beyene a été sévèrement esquintée par le maître des lieux.

La voleuse qui n’était pas à sa première tentative, est revenue où elle avait l'habitude de voler les pagnes du 8 mars. Mercredi dernier, Therese Beyene. s'est rendue dans ce magasin située à l'Avenue Germaine pour "s'approvisionner" comme elle en avait l'habitude . Selon les dires du patron de ce commerce, Therese profitait généralement de l'affluence pour "se servir". Le gérant de ce magasin ayant constaté que d'importantes pertes étaient enregistrées dans son magasin, se décida d'installer des cameras de surveillance. ce que Thérèse ne savait pas Thérèse B étant revenue voler les tissus pagnes a pu dérober trois pagnes qu'elle a pris le soin de cacher dans le "Kaba Ngondo" qu'elle portait mais, à sa sortie du magasin, elle a croisé le propriétaire du Commerce devant le portail. Ce dernier l'a appréhendé.

A la demande de voir ce qui se trouve dans son "Kaba ngondo", cette dernière refusa en arguant qu'elle est enceinte Pour ne pas violer son intimité, le propriétaire de ce commerce a donc décidé avec l'aide de deux de ses vendeuses, de procéder à la fouille de Thérèse B.Ils ont trouvé sur elle les trois pagnes volés.Du coup, son ventre au paravant costaud a perdu sa grosseur. Interrogée sur les motifs de son forfait, dame Beyene a affirmé à ses bourreaux qu'elle volait les pagnes dans le but de les revendre au marché noir au prix de 5000 frs Cfa la pièce. Le prix officiel étant 6750 francs CFA.

Sans hésiter les maîtres des lieux l'ont fait monter dans une pièce au premier étage de l'immeuble abritant le commerce victime pour la rouer de coups. N’ayant personne pour la secourir la voleuse s’est mise à crier au point d’ameuter le voisinage. Tirée des griffes de ses bourreaux par des voisins, la dame a pris ses jambes à son coup pour se réfugier dans un domicile du coin. Comme quoi, 99 jours pour le voleur et un seul jour pour le patron. L’on espère seulement que dame Beyene sera de la fête demain 8 mars. A vendredi prochain et bon vendredi

© Camer.be : Yolande Tankeu

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau