Cameroun: Des transports adultérins révélés par une vidéo à Meinganga

C’est la Une de l’actualité dans l’Adamaoua. Le film « Alhadji Meiganga » s’arrache comme des petits pains chez les vendeurs de CD.

On se le passe même par support Usb. La vidéo alimente les conversations depuis deux semaines. Le film d’1h45 mn montre Alhaji Hamza et Hadja Aminatou en pleins ébats sexuels. La scène aurait été tournée au quartier Bongos à Meiganga où vivent les deux tourtereaux. En fait, Alhadji Hamza est le neveu d’Aladji Dalaïlou, grand commerçant de la ville de Meiganga. Depuis plusieurs mois, ce dernier soupçonne son neveu d’entretenir une relation amoureuse avec son épouse, Hadja Aminatou. Il a même convoqué une réunion familiale pour tirer la situation au clair.

Malgré le déni de son neveu, Aladji Dalaïlou demande à son épouse d’aller réfléchir chez ses parents, selon des sources proches de la famille. Les deux adultères en profitent plutôt vivre intensément leur passion, au grand dam du mari cocu qui en est régulièrement informé. Il ne détient cependant aucune preuve permettant de confondre les deux amants. Il y a quelques semaines, Alhadji Dalaïlou, conciliant, revient sur sa décision et demande à sa femme de revenir à la maison. C’est alors qu’Aladji Hamza et Hadja Aminatou décident de se faire leurs adieux comme il se doit, en passant une dernière fois à l’acte. Ils décident de filmer la scène.

Après le tournage, Hadja Aminatou garde la camera avec elle, question de souvent visionner ces moments forts passés avec Alhadji Hamza. Le malheur des deux amants arrive par une copine de Hadja Aminatou qui emprunte la camera pour filmer un mariage. La carte mémoire est retirée de la caméra pour préserver le secret. Malheureusement pour la propriétaire, le film est sauvegardé dans la mémoire du caméscope et non dans la carte mémoire.

Au moment du traitement de la vidéo du mariage, le monteur transfert l’ensemble dans les DVD à distribuer aux familles, amis et connaissances. C’est comme cela que le secret d’Aladji Hamza et Hadja Aminatou atterrit dans la rue. Honteux et confondus, les adultères ont disparu de la circulation.

© Joël MAMAN | Cameroon Tribune

Commentaires (1)

1. IBRAHIM 23/03/2016

CE SONT DES GENS A ABATTRE

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau