Cameroun - Crime passionnel: Un moto taximan découpe sa copine à Bafoussam

Le jeune Camerounais n’a pas pu supporter la rupture, après de longues années d’amour tendre et passionné. Les populations du chef-lieu de la région de l’Ouest sont encore sous le choc.

Gaston a décidé de faire disparaître sa dulcinée. Les deux tourtereaux se sont connus sur les bancs de l’école et après l’obtention du Brevet d’Etudes du Premier Cycle, le jeune homme a pris la résolution de se lancer dans le transport en achetant une moto, tandis que la fille elle a décidé de continuer ses études. Le jeune amoureux ne s’est pas opposé à la décision de sa copine; au contraire, il l’a financièrement aidé à atteindre son objectif. Après avoir décroché le baccalauréat, la moitié de Gaston s’est retrouvée dans une grande école à Yaoundé. Chaque année, la formation engloutissait près de 2.000.000 FCFA et c’est le pauvre «benskineur» qui payait de sa poche, tout en espérant que le moment venu, il convolerait en justes noces avec celle que son cœur a toujours aimée.

Coup de théâtre.

Au lendemain d’un séjour au bord du Wouri, la jeune fille apprend à son copain que leur expérience amoureuse ne pouvait plus continuer. Elle a trouvé l’homme de sa vie, un qui correspond désormais à sa classe sociale. Il n’était plus question pour la future enseignante de haut niveau, de poursuivre son flirt avec un va-nu-pieds. Toutes les assises organisées pour réconcilier les deux amoureux ont fait chou blanc. Gaston est rentré dans une vive colère, tout en pensant aux lourds sacrifices consentis. Pour lui, l’ingratitude de sa copine devait se payer cher. Soulignons que les deux individus sont originaires de la même région. Au lieu de tourner la page, le moto taximan a emprunté le chemin de la barbarie. Il a acheté un sabre d’abattis et l’a limé comme un cultivateur. C’est au moyen de cet outil, que Gaston a taillé sa dulcinée en rondelles.

© Lucien Embom | Cameroon-Info.Net

Commentaires (1)

1. phachari 04/02/2014

c'est bien comme cela les femmes

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau