Cameroun - Bonapriso: il s’enchaine à un portail avec un cercueil

Faute de justice selon lui, Jephté Ndosseu Ngassa a décidé de s’enchainer au portail du domicile de l’ex-ministre et actuel président du conseil d’administration (Pca) de l’université de Maroua, Youssoufa Daouda, au quartier Bonapriso.

C’était le 20 juillet dernier à Douala. Son arsenal était composé d’un cercueil en bois, 2 chaines de 2 et 3m, 7 cadenas et 8 pancartes. Sur l’une d’entre elles, on pouvait lire « que justice soit faite, justice où es-tu?». Cet homme de 48 ans déclare que le domicile occupé par l’ex-ministre lui appartiendrait. Toujours selon lui, un homme politique bien connu de Douala l’aurait vendu alors que le dossier est pendant en justice.

D’autres informations parlent d’une hypothèque. Ce samedi là, aux environs de 11h, les Equipes spéciales d’intervention rapide (Esir) sont en patrouille. Au niveau de l'ancien dépôt Guinness, un attroupement attire leur attention. Immédiatement, ces fonctionnaires se rapprochent pour en savoir plus.

Un monsieur, la quarantaine bien sonnée, est enchainé à un portail. Non loin de lui, un cercueil et des pancartes. Après l’avoir écouté, les policiers ont décidé de le conduire à la police judiciaire où une enquête a été ouverte. Pour besoin d’enquête, Jephté Ndosseu Ngassa s’y trouve toujours.

© Mireille ONANA MEBENGA | Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau