Cameroun - Banditisme: Neuf malfrats interpellés à Douala

Ils appartiennent à deux gangs, qui sévissaient dans la capitale économique. Appartenant à deux gangs, ils sont écroués dans les cellules de la légion de gendarmerie de Bonanjo depuis quelques jours.

prisonnier-en-menotte.jpg

Où ils attendent de connaître leurs sorts. Li premier groupe de malfrats est composé de cinq suspects. D'après une source de police, ces derniers sont soupçonnés d'avoir dévalisé la résidence du nommé Ferdinand. G. Les faits se sont déroulés du côté de Denver à Bonamoussadi à Douala dans la nuit du 19 au 20 août 2013. Les mis en cause étaient armés. A la suite de ce braquage, la victime a déposé une plainte à la brigade anticriminelle de la police judiciaire. Et une enquête a été ouverte. C'est dans ce contexte que les cinq suspects ont été épinglés. Vraisemblablement, le quorum n'était pas atteint puisque l'un d'eux, le 6ème de la bande qui serait le chef du gang, court toujours. Des sources policières indiquent qu'il serait en service dans un corps d'élite de l'armée camerounaise.

Fusils de chasse

Les suspects d'après nos sources seraient passés aux aveux. Surtout qu'ils ont été arrêtés avec deux fusils de chasses, 137 munitions de 5.56 millimètres, un pistolet automatique conventionnel et des armes blanches. Ils viennent d'être transférés à la Brigade anticriminelle (Bac) de la Légion de gendarmerie de Bonanjo pour exploitation. Dans les locaux de la gendarmerie, ils ont rejoint quatre autres malfrats interpellés dans la nuit du dimanche 18 août 2013.

Ces derniers ont été appréhendés par les éléments de la Bac. La prise a eu lieu dans un snack bar située à la cité des palmiers à Douala. Sur place, des armes blanches et un pistolet en jouet ont été saisis. Le chef de la bande est un repris de justice. Un ancien pensionnaire de la prison de Yabassi, d'où il s'est évadé. Rendu à son domicile, les forces de l'ordre y auraient découvert le chargeur d'un Pa et six munitions. L'enquête suit son court.

© A.E. | Mutations

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau