Tokombéré: Il tue son frère pour de la viande

Les populations du quartier Bariki dans l'Arrondissement de Tokombéré ont assisté à une scène horrible, le 26 février 2013. Sali Tchetchemé a ôté la vie à son frère cadet Kamssouloum Tchetchemé alias «Kamougué» en lui assenant plusieurs coups de poignard.

poignard-2-281p.jpg

Il est mort aux environs de 22h, gisant dans un bain de sang à l'hôpital privé de Tokombéré. La pomme de discorde, la viande de 500 FCFA achetée par Kamssouloum auprès de son frère Sali, boucher. Insatisfait de la quantité de viande qu'on lui a servie, il fait remarquer à son frère aîné qu'il n'est pas content du service. Il exige donc un rajout à la quantité de viande qui lui a été préalablement été servie. Le refus d'obtempérer à cette injonction déclenche les hostilités.

Après une vive dispute, commence la bagarre. Le boucher, se sentant en position de faiblesse, fait usage de son couteau qu'il enfonce dans le ventre de son frère sans aucune forme de procès. Et puis pour définitivement l'achever, il lui perce le crâne. C'est d'ailleurs ce dernier coup qui sera fatal à Kamougué. Il est transporté d'urgence à l'hôpital où il y mourra peu après son arrivée. «Ces deux frères sont habitués à se quereller.

Il ne se passe pas de jour sans qu'ils ne se disputent. Personne n'a voulu s'approcher d'eux, parce qu'on disait que c'est leur habitude. Malheureusement cette fois-ci, ils sont allés trop loin. C'est vraiment dommage», raconte un témoin. Et un autre d'ajouter «Sali n'avait pas l'intention de tuer son frère. On ne sait vraiment pas ce qui lui est arrivé. Après son forfait, il a amèrement regretté son acte».

A 40 ans bien sonnés, ce repris de justice a trouvé la mort, conformément à l'adage qui dit «qui tue par l'épée mourra par l'épée». En effet, Kamougué avait tué, il y a quelques années, à coups de poignard, sa mère. Il a eu également à tuer son frère cadet. Redoutable brigand, il a séjourné plusieurs fois dans les cellules de la Brigade de gendarmerie de Tokombéré ainsi qu'à la prison de Mora.

Quant à Sali Tchetchemé, il séjourne depuis lors à la Brigade de gendarmerie de Tokombéré où une enquête est ouverte.

© JEAN AREGUEMA | L'Oeil du Sahel

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 15/03/2013