Cameroun : Un instituteur assassiné à Dschang

arme-1.jpg

Agé de 26 ans, il a été tué au petit matin du 20 mai 2013.

Arsène Kemdjou Tidem, 26 ans, a été tué d’une balle à son domicile, vers 3h du matin. Il revenait de la célébration d’un baptême avec son épouse, au quartier Mingou, dans la ville de Dschang. La berceuse de leur bébé rapporte que lorsqu’elle a ouvert la porte pour que le couple entre, l’homme s’est aussitôt rendu dans la chambre voir l’enfant qui pleurait. Son épouse, qui est restée derrière, a eu de la peine à refermer la porte, parce qu’un inconnu tirait la porte de l’extérieur et a fini par entrer.

Dans l’obscurité causée par un délestage, le bandit a ordonné à la femme dont il contrôlait les mouvements à l’aide d’une torche, de lui remettre de l’argent. Arsène Kemdjou va alors au secours de sa femme. Au moment où il s’interpose pour demander à l’inconnu de libérer sa maison, il a reçu une balle sous le bras gauche. Le malfaiteur a ensuite rechargé son fusil, une arme de fabrication artisanale, avant de prendre la fuite. Pris de panique, les voisins ne viendront que vers 5h pour trouver Arsène Kemdjou mort, gisant dans son sang.

Le corps a été déposé à la morgue de l'hôpital de district de Dschang. Diplômé de l’Ecole normale des instituteurs de Dschang, le jeune homme et son épouse avec qui il a eu deux enfants, attendaient un prochain recrutement dans la Fonction publique. En attendant, Arsène Kemdjou s’était reconverti dans la vente des produits pharmaceutiques. La société qui l’employait venait de le nommer représentant de l’entreprise à Mbouda, pour couvrir le département des Bamboutos. Arsène Kemdjou venait d’ailleurs de recruter des commerciaux pour lancer cette structure.

© Le Jour : Franklin Kamtche

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau