CAMEROUN - NGAOUNDÉRÉ : UN INCENDIE DE BOUGIE TUE UN ENFANT

incendie.jpg

Une coupure d’énergie électrique est une fois de plus à l’origine de ce drame survenu dans la nuit du 27 au 28 février dernier.

Abdoul Salam, quatre ans, élève à l’école maternelle de Sabongari est méconnaissable lorsque les forces de maintien de l’ordre jettent une étoffe sur les restes fumants de son corps. L'incendie est survenu dans la nuit du 27 au 28 février dernier, aux alentours de 20h, au quartier Trouamala où vivent ses parents à Ngaoundéré. Une série noire de décès d’enfants des suites d’incendie dû à l’utilisation de bougie après une coupure d’électricité qui, après les régions du Littoral et du Centre, vient de se déporter dans l’Adamaoua. Tout a brûlé, parti en fumée en un laps de temps et, n’eût été la baraka et le courage du voisinage, Abdoul Salam aurait été accompagné de sa grande soeur, Fawzia, âgé de six ans.

Cette dernière qui s’en est sortie par miracle, a quand même inhalé de la fumée. Prise heureusement en charge par l’hôpital régional, les médecins ont déclaré que ses jours ne sont plus comptés. L’incendie aurait eu lieu à la suite d’une coupure d’électricité d’AES-Sonel. «Les coupures d’énergie électrique sont depuis quelques temps devenues intempestives dans la ville de Ngaoundéré. Et la plupart des gens utilisent les bougies pour attendre le retour de la lumière», fait savoir Moustapha Sadjo. Les parents, ayant allumé une bougie afin d’éclairer la demeure, ont délaissé leur progéniture seule dans cette modeste demeure de trois pièces, pour rendre visite à des parents situés pas très loin du lieu de l’incident.

C’est donc à leur insu que le pire s’est produit. «Ils auraient laissé les enfants endormis, et les petits ont été surpris, réagissant trop tard lorsque les flammes avaient atteints des proportions énormes», raconte un riverain. A Douala comme à Minboman à Yaoundé, la société concessionnaire, distributrice d’énergie électrique au Cameroun est montrée du doigt; l’arrêt de la lumière étant à l’origine des accidents. En attendant les conclusions de l’enquête ouverte par la division régionale de la police judiciaire, ce tragique incendie remet au goût du jour la négligence des parents, jamais trop prudents lorsqu’ils allument une bougie dans leur maison.

© L'Actu : Eric Nguélé

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau