CAMEROUN : IL TUE SON PÈRE AVEC UNE HACHE

Hache avec sangLa dispute qui a viré vendredi dernier au drame concernait un problème de nourriture. Sylvestre Nekui, 70 ans, n’aura finalement pas survécu aux deux coups de hache reçus de son fils, Christian Sop, présenté comme un déséquilibré mental, vendredi dernier, vers 7h30, au quartier Tyo-ville, dans l’arrondissement de Bafoussam II (Baleng). Le septuagénaire est finalement décédé le même jour, aux environs de 17h30 à l’hôpital régional de Bafoussam où il avait été conduit de toute urgence.

Les faits sont tristes. Vendredi matin, la famille Nekui est réunie au grand complet pour le petit-déjeuner. La maman de Christian Sop, âgée de 63 ans, sert du riz à son époux dans une assiette. Le fils exige qu’on le serve dans la même assiette. Le père s’interpose. Christian Sop se met à rouer de coups son père. Sa mère essaie d’intervenir, elle reçoit elle aussi des coups.

Aveuglé par sa colère, le jeune homme pourtant présenté comme quelqu’un de calme lorsqu’il n’est pas sujet à des crises, prend une hache et assène deux coups à son père dont un à la nuque. Il s’évanouit sur le champ. Les populations qui ont suivi les cris de la mère accourent et tabassent copieusement Christian Sop.

C’est grâce à la prompte intervention des éléments du commissariat du 3e arrondissement qu’il échappe à un lynchage. Son géniteur, transporté de toute urgence à l’hôpital régional de Bafoussam, rendra l’âme en fin de journée. Christian Sop a été transféré à la police judiciaire où une enquête a été ouverte.

© Cameroon Tribune : Eric Vincent FOMO

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau