CAMEROUN : HOMICIDE FRATRICIDE DANS LA LÉKIÉ

couteau240809300.jpgC’est par un coup de poignard à la gorge qu’un jeune homme a mis fin à la vie de son frère ainé, suite à une dispute.  

Pendant que les jeunes camerounaises de son âge élisent les conseillers municipaux et députés de leurs localités en cet après midi du 30 septembre 2013, Alain Manga, un jeune homme âgé de 28 ans, beigne dans une mare de sang à Nkometou, localité située dans le département de la Lékié, à une trentaine de kilomètres de Yaoundé.  

Tout serait parti, selon des témoins oculaires, d’une violente dispute entre deux frères. Arrivés sur les lieux du drame la veille (dimanche 29 septembre 2013 NDLR), les deux frères, Alain Manga la victime et son bourreau, sont venus participer à une fête d’anniversaire au domicile de Michel Angoh, 63 ans, qui a décidé de partager ce bonheur avec ses fils. Les deux frères profitent de la belle journée du 30 septembre pour effectuer quelques tours en moto dans la localité de Nkometou. Revenus de balade aux environs de 12h, une violente dispute éclate entre les deux. Ils seront plusieurs fois ramenés à l’ordre par les membres de la famille.  

La victime, décide de renvoyer son frère à Yaoundé. Selon des témoins, il lui remet une somme de 1000 F Cfa comme frais de transport. Manga Alain décide de faire demi-tour vers le domicile de Michel Angoh, croyant son frère en route pour Yaoundé. Le bourreau revient sur ses pas, saisi son frère ainé, et lui plante la lame du premier couteau de cuisine qu’il trouve sur les lieux dans le cou. Les membres de la famille sont pris de panique et font appel aux forces de l’ordre.  

Tout de suite, les éléments du poste de sécurité publique de Nkometou sont dépêchés sur les lieux et mettent aux arrêts l’assassin. «Etant à Yaoundé, j’ai tout de suite été appelé par la famille pour me mettre au courant de l’incident. Mais, il m’était impossible de m’y rendre, toutes les routes étant bloquées pour cause d’élections. Je ne savait pas dans quel état était mon père, puisque l’incident s’est passé chez lui», déplore Georges Menye, le fils de Michel Angoh et ami du défunt.  

Après le constat du décès par les éléments des forces de l’ordre, le corps a été conduit à la morgue de l’hôpital d’Obala. Au poste de sécurité publique de Nkometou, Nadège Ndie, la petite amie de la victime, visiblement traumatisée, a presque perdu la parole. Selon les membres de sa famille, la jeune fille de 23 ans n’aurait presque rien avalé depuis le jour du drame. Tous les témoins de la scène ont été conduits au poste de police pour besoin d’enquête. «Il s’agit effectivement d’un homicide commis hier (lundi 30 septembre NDLR) par un cadet qui a décidé de mettre fin aux jours de son frère aîné.  

Actuellement, nous établissons le procès verbal de transport sur les lieux du crime. Le suspect est effectivement maitrisé et mis aux arrêts dans nos cellules», confirme les forces de l’ordre.

© L'Actu : Jean Daniel Obama

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau