Cameroun - Dabanga: Il trouve la mort pour avoir trompé son meurtrier

Djida a reçu douze coups de poignard de l’époux de sa concubine.

poignard-2-281p.jpg

 

La localité de Dabanga, dans l’Extrême-Nord du Cameroun fait une fois de plus parler d’elle, après les sept français qui ont été enlevés en février 2013 dans cette ville frontalière entre le Cameroun et le Nigeria. Loin d’une prise d’otages, Dabanga nous amène cette fois à commenter à propos d'un voleur de sexe, Djida. Ce dernier aurait été surpris en pleine action par le mari de sa concubine, Djibril M. Djibril M., qui vit à Maroua, a eu des petits problèmes conjugaux avec son épouse après un an et demi de mariage.

Ce dernier, selon les coutumes musulmanes, a décidé de renvoyer sa dame chez ses parents dans leur village de Balima, non loin de Dabanga. Entre-temps, M. a reçu des informations indiquant que sa femme s’était engagée dans une relation amoureuse avec un villageois de Balima. M. va décider d’effectuer un voyage inopiné à Balima, afin de vérifier les informations concernant son épouse.

Ses parents en déplacement, l’épouse de M. avait profité de cette absence pour amener Djida à passer la nuit avec elle. Djiril M. va trouver l'amant de son épouse bien blotti dans le lit de l’une des chambres. M. poignardera Djida douze fois avant de se rendre lui-même à la Brigade de Dabanga. Après l’ouverture d’une enquête, M. a été déféré à la prison centrale de Kousseri où il attend d’être jugé pour meurtre. Ainsi se termine une histoire d’amour !

© Peter Kum | Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau