CAMEROUN : LES FEMMES DES BARONS SE SONT CASSÉES LE BEC AUX ÉLECTIONS DU 30 SEPTEMBRE ET TRAÎNENT LEUR HONTE AUJOURD’HUI.

pagne-8mars090309500-1.jpgTrès dur parfois d’être l’épouse d’un haut dignitaire. Surtout ces derniers temps où la population commence à en avoir marre de la boulimie des apparatchiks qui veulent tout garder pour eux en ne laissant rien aux autres. Et le double scrutin du 30 septembre 2013 vient de donner l’occasion au peuple de cracher ce rejet. Tenez, si Mmes Mvondo, Nguini Effa, Amougou Noma et autres ont gagné, en revanche Mme Bondé, Nyetam et Yinda ont eu moins de chance.  

Elles ont lamentablement échoué à conquérir les mairies des communes dont leurs illustres époux sont originaires. Malgré le fait même d’avoir conduit les listes et d’avoir dépensé beaucoup d’argent pour battre campagne. Après avoir gagné, leurs collègues conseillers municipaux se sont engagés à les mettre en pièces. A noter qu’elles portaient toutes les couleurs du Rdpc. Mme Atangana épouse Yinda est l’une des plus éprouvée par ce revers. Elle qui savait que l’affaire était dans le sac, au regard de l’envergure de son digne époux.

Même si elle a oublié la célèbre phrase du Père Eugène, curé de la paroisse de Ndze Betono par Mvengue dans le département de l’Océan et promoteur d’un collège technique réputé très sérieux qui disait lorsqu’il renvoyait un élève indiscipliné : Va fréquenter l’école de Dza doé. Traduction littérale, va fréquenter l’école de ton village. A méditer

© Source : The Spark

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau