Voici l’explication que le Ministre Issa Tchiroma donne du choix de Paul Biya d’inhumer dans son caveau familial

Madame MBOUTCHOUANG, née Ndongo Mengolo Rosette Marie, n’est plus sur cette terre. La génitrice de Chantal Biya, la première dame du Cameroun, l’a quittée définitivement le vendredi 17 octobre 2014 à environ 60 ans.

Maman rosette procession 18102014 009 ns 600

Ceremonie des obseques de Maman Rosette - Mvomeka'a - 17/10/2014 Photo: (c) P.R.C.

Décédée le 02 octobre dernier en Afrique du Sud des suites de maladie, l’ex miss Bertoua dans la région de l’Est n’a pas été inhumée à Nanga Eboko, son village natal. Madame Mboutchounag n’a non plus été mise en terre à Bandekop le village d’origine de son époux. Elle a été enterrée dans le caveau familial de son gendre au village Mvomoka’a, aux côté entre autres de Jeanne Irène Biya la première épouse de Paul Biya.

Le choix de ce lieu pour le repos éternel de l’épouse de Monsieur Mboutchouang suscite une avalanche de critiques. Tout comme la décision de la Cameroon Radio Television (CRTV), le média à capitaux publics de diffuser en direct et dans son intégralité, l’ultime journée des obsèques de la défunte Maire de la Commune de Bangou dans la région de l’Ouest.

En réaction, Issa Tchiroma Bakary, le Ministre de la Communication, Président du Conseil d’administration de la CRTV est intervenu ce dimanche dans le cadre de l’émission «Dimanche Midi» pour expliquer pourquoi la belle mère du chef de l’Etat Paul Biya a eu droit à ce que certains ont appelé «obsèques officielles». Dans la foulée, Issa Tchiroma qui est par ailleurs porte parole du Gouvernement, a aussi expliqué pourquoi l’inhumation de madame MBOUTCHOUANG n’a pas eu lieu sur les terres de son époux comme l’exige la tradition. "Quand le chef de l’Etat se déplace, c’est toute la république qui se déplace. Est ce que Bangou (commune dont le village Bandekop dépend, ndlr) est en mesure de recevoir 10 mille personnes ? Est ce que Bangou offre des possibilités pouvant permettre au chef de l’Etat d’y passer la nuit ? Est-ce que vous savez que pour qu’il aille la-bas, il faut réhabiliter l’aéroport de Bafoussam ? N’oubliez pas que nous sommes en guerre contre Boko Haram et c’est une source budgétivore. Où allons nous trouver de l’argent pour investir ou réhabiliter les aéroports, construire peut être un hôtel, améliorer des résidences, améliorer les routes ? Où aurions nous trouvé de l’argent alors que nos compatriotes sont entrain de livrer bataille, et pour certains perdre la vie ? Ce que je dis de Bangou, l’est tout autant pour Nanga Eboko. C’est pour cette raison que la résidence du chef de l’Etat à Mvomeka’a, qui offrait un minimum, était tout indiquée. Donc, tous ceux là qui font ce procès, sont de très mauvais procureurs…" L’intégralité de cette interview dans l’audio CRTV ci-dessous:

© Adeline Atangana | Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau