VATICAN : LES MAIGRES RETOMBÉES DES VISITES COÛTEUSES DES CHEFS DE L’ÉGLISE CATHOLIQUE ROMAINE AU CAMEROUN

eglise-cameroun011208275.jpgAu terme de sa deuxième visite officielle de trois(03) jours au Vatican, du 16 au 18 Octobre derniers, qui intervient après celle de 1986, Paul Biya, le chef de l’Etat Camerounais, en poste depuis le 06 Novembre 1982, soit 31 ans au pouvoir, a invité le chef de l’Eglise Catholique Romaine, et par ailleurs patron absolu d’un petit Etat de 0,44 km2, soit 44 hectares, Jorge Mario Bergoglio dit François 1er , à visiter le Cameroun.

Cette visite d’un chef de l’Etat du Vatican, si elle a lieu, sera la quatrième dans ce pays d’Afrique Centrale de plus de 20 000 000 d’habitants, après celles de Karol Józef Wojtyła dit Jean Paul II du 9 au 14 août 1985, et du 14 au 16 septembre 1995, et enfin, celle de Joseph Alois Ratzinger plus connu sous le nom de Benoit XVI, qui a visité le Cameroun du 17 au 20 mars 2009. Le 266e pape de l’Eglise Catholique Romaine, viendra alors ajouter son nom dans la liste des successeurs de saint –Paul, à avoir foulé le sol Camerounais.

A titre de rappel, les relations diplomatiques entre le Cameroun et l’Etat du Vatican remontent au 31 octobre 1966. Cette date correspond aussi à la création de la nonciature apostolique à Yaoundé, capitale du Cameroun. C’est au Nonce Apostolique, officiellement porte-parole du Saint-Siège, qu’il revient d’exprimer aux Etats les injonctions de la puissante Eglise Catholique Romaine.

Maigres Retombées

Au Cameroun, l’Eglise Catholique est présente dans le secteur de l’éducation et de la santé. Avec près de 350, écoles maternelles de 34 889 élèves, plus de 1000 écoles primaires comportant, un peu plus 270 000 élèves, et, 139 établissements secondaires pour 72 116 élèves. Au niveau de l’enseignement supérieur, l’on dénombre sept (07) universités et instituts Catholiques.

Dans le secteur de la santé, il existe au Cameroun, 23 hôpitaux, 228 dispensaires, 10 léproseries, 11 maisons d’accueil, 12 orphelinats. Le pays offre le gros des chrétiens Catholiques de la sous-région Afrique centrale. Le nombre de Catholiques dans ce pays est estimé à 34% des 20 000 000 d’habitants, soit plus de 5 millions de personnes.

A chaque visite, les messes pontificales géantes sont organisées. Des documents de travail sont publiés En 1995, Jean Paul II a promulgué à Yaoundé « l’exhortation apostolique post-synodale Ecclésia in Africa ». Le Pape Benoit XVI y a quant à lui promulgué séjourné au Cameroun, l’ « Instrumentum laboris». Les autorités religieuses du Saint Siège évitent d’aborder les sujets qui fâchent. Comme celui de l’emploi des jeunes, les conditions de vie en milieu carcéral, l’accès à l’eau potable, les questions liées aux droits de l’homme, l’alternance à la tête du Cameroun. Ce dernier sujet est à l’origine des relations tendues entre le régime de Yaoundé et les pays occidentaux.

Le régime de Paul Biya ne s’est pas empêché de faire usage de la force militaire en 2008 face à une jeunesse qui revendiquait du pain. Le Saint- Siège avait condamné timidement cette agression d’un régime éternitaire face à un peuple désarmé.

Certains pensent que Paul Biya, en sa qualité d’ancien séminariste, trouve au Vatican ses plus gros soutiens politiques. Il y va pour trouver du réconfort lorsque le pouvoir de Yaoundé est menacé.

Le poids politique du Saint-Siège, qui représente le gouvernement mondial de l’Eglise catholique Romaine est indéniable sur l’échiquier mondial. Surtout que l’Etat du Vatican, dispose d’un siège d’observateur à l’Organisation des Nations Unies(Onu). Le catholicisme étant la seule religion qui existe officiellement, au sein du l’Onu. Sur les sujets internationaux, l’avis du pape est souvent requis.

© Camer.be : Armand Ougock

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau