UNE FRANCO-TOGOLAISE INTERPELLÉE À DOUALA

ArresElle orchestrait une récolte de fonds au nom de l’orphelinat «main dans la main», à l’insu des responsables.

Elle a organisé une récolte de fonds au nom de l’orphelinat «main dans la main» sans en avoir informé les responsables. La soirée de gala dénommée «Elegansa», initiée entre autre pour récolter des fonds pour la dite association, a eu lieu le 24 mai 2014 dans un hôtel de Douala. Natacha, Française d’origine togolaise avait presque réussi son coup. Seul problème, l’organisatrice convie à ce gala une connaissance de Mme Momo Messina, présidente fondatrice de l’Ong «main dans la main».

Intrigué par le fait qu’en un mois l’association main dans la main célèbre deux évènements, la présidente est saisie. «Je suis informée à quelques heures jours et j’entreprends de réunir des preuves. J’obtiens un billet et je me rends à cette soirée et je suis surprise. Je ne connais pas cette femme, mais elle récolte des fonds pour une association que je dirige depuis 25 ans», raconte Momo Messina, la victime.

Victime

Informés, les éléments du commissariat du 12ème arrondissement situé au quartier Bonamoussadi descendent sur les lieux. La mise en cause est interpellée. Elle passe aux aveux. La présidente de «main dans la main» victime d’un malaise se retire. Plus tard, elle apprend que la mise en cause aurait quitté le Cameroun. Indignée, elle exhorte ses bienfaiteurs à plus de vigilance. Car, elle ne saurait célébrer les 25 ans de main dans la main le 2 mai 2014 dans un hôtel partenaire. 444444444444444444 Avant de changer de lieu pour la tenue d’un nouvel évènement 22 jours plus tard. Elle ajoute qu’en ce moment, un ancien collaborateur mène des actions au nom de l’orphelinat alors qu’il ne fait plus partie des effectifs. Et ce depuis février 2014. Une plainte concernant cette autre affaire a été déposée auprès des autorités compétences.

© Mutations : A.E.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau