Transport urbain: Le prix du ticket fixé à 250 F quelle que soit la longueur du trajet

Une convention de partenariat signée hier à Yaoundé pour l'acquisition des bus pour la CAN féminine 2016.

 

Les premiers véhicules annoncés avant le 31 octobre prochain. Une première réponse au casse-tête du transport urbain à Yaoundé. 237online.com La fourniture prochaine de 150 bus climatisés d’une capacité de 91 places dont 39 assises et 52 debout pour le transport de masse à Yaoundé et Limbé annonce la couleur. Dans la pratique, 135 autobus seront réservés à la desserte de 13 lignes permettant de connecter les principales localités de Yaoundé à son centre urbain. Aussi, une ligne reliant l’Université de Yaoundé I (Ngoa-Ekelle) à celle de Yaoundé II (Soa) et une ligne Camtel-Aéroport de Yaoundé/Nsimalen sont-elles prévues.

A Limbé, cinq bus desserviront la ligne Buea-Mutenguené-Limbé. 10 bus « VIP » seront eux consacrés au transport des équipes pendant la CAN féminine 2016. C’est ce que prévoit la convention de partenariat signée hier entre le gouvernement camerounais représenté par le ministre des Transports (MINT), Edgard Alain Mebe Ngo’o, et le groupement Eximtransafrica Sarl/Irmaos Mota pour la mise en place d’un système de transport urbain de masse à Yaoundé et Limbé. Selon les textes, la mise en circulation des 40 premiers bus devrait se faire avant le 31 octobre prochain. 20 autres bus suivront au plus tard le 31 décembre 2016 tandis que les 90 restants seront livrés entre janvier et juin 2017. Le contrat signé avec le constructeur automobile portugais Irmaos Mota inclut la construction à Yaoundé de 26 terminaux bus équipés de toilettes, de kiosques à journaux et de points de billetterie pour les tickets et abonnements. 65 abris bus et 579 arrêts bus présenteront la fréquence et les horaires de passage des engins.

Un atelier d’entretien et de maintenance ainsi qu’un centre de formation pour la mise à niveau des techniciens, des conducteurs et des agents commerciaux de la société des transports urbains seront mis sur pied. En fait, comme l’a fait remarquer le MINT, « le gouvernement ne met pas en place une société publique ou une société d’Etat, mais va participer dans une Société d’économie mixte à capitaux majoritairement fournis par le partenaire portugais ». Dans cette société, l’Etat, représenté par la communauté urbaine de Yaoundé détiendra une part symbolique du capital ne dépassant pas les 10%. L’investissement sera supporté par le partenaire portugais à hauteur de 17 milliards de F pour une durée d’exploitation de 10 ans, pour un retour sur investissement. Le prix du ticket a été fixé à 200 F (hors taxes) quelle que soit la longueur du trajet, en vertu d’une subvention annuelle de 1 675 000 000 F apportée par l’Etat.

Marilyne NGAMBO TCHOFO

 

237online.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau