Sommet extraordinaire de la CEEAC: Paul Biya absent, Bozizé interdit

biya-paris-11-01-13.jpg

Le Cameroun est pourtant au cœur de la crise centrafricaine, seul sujet inscrit officiellement à l'ordre du jour à Ndjamena.

Un sommet extraordinaire de la Communauté Economiques des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC) s'est tenu hier à Ndjamena, la capitale tchadienne. Les Chefs d'Etat des 6 pays formant ce regroupement se retrouvent après le sommet de Brazzaville il y'a 1 an seulement. Au menu des discussions, la crise centrafricaine en cours. Grand absent du sommet de Ndjamena, Le Président camerounais, de retour d'une visite officielle en République de Turquie. II s'est fait bien évidemment représenter malgré I'importance de l’évènement

La reconnaissance de Diotodjia en question

L'enjeu principal de ce sommet extraordinaire était la position des pays de la CEEAC après le coup de force de Bangui. Apporteront-ils leur soutien à Michel Diotodjia, le nouvel homme fort autoproclamé ou condamneront-ils la prise de pouvoir par la force tout en prenant acte du changement intervenu? Etait possible l'une ou l'autre posture communautaire sauf un retour à l'ordre constitutionnel, la page Bozizé étant dorénavant tournée. Le natif de Bossangoa, dans l’ouest centrafricain est depuis le lundi 26 mars pensionnaire de l'Hôtel Hilton de Yaoundé après une fuite en catastrophe provoquée par l'entrée des rebelles au PK 12 de Bangui. L'ex-Président centrafricain a récemment demandé l'asile politique en République du Bénin, la position de Co¬tonou se fait encore attendre

Jacob Zuma à Ndjamena

La présence de Paul Biya au Tchad se serait justifiée par la position de « ni...ni » du Cameroun dans les affaires internes des pays, mais qui au final devient le refuge des Présidents déchus centrafricains. En outre, l’insécurité en Centrafrique provoque non seulement un afflux massif de réfugiés vers le Cameroun, mais créé une situation instable dans les frontières communautaires. La délégation centrafricaine est conduite par le Premier Ministre et avocat, Nicolas Tiangaye. Des délégations de l'Union Africaine et de l'Union Européenne y prenaient également part. Jacob Zuma, le Président Sud-africain et dernier soutien de François Bozizé sur le contient, et Boni yayi, le Président béninois, avaient fait le déplacement du Tchad.

© GEORGES SEMEY | Ouest Littoral

Commentaires (1)

1. Avoki 18/04/2013

Présent là où on l'attend pas mais absent là où on l'attend avec impatience, vraiment ondoyant notre prési

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau