Sommet du Golfe de Guinee: Onze chefs d'Etats présents à Yaoundé - Pourquoi d'autres Chefs d'Etats ont boudé Paul Biya

Sur les vingt-quatre annoncés dans la capitale camerounaise, seuls onze Présidents prennent effectivement part aux travaux de la conférence des Chefs d'Etats sur la sécurité maritime dans le golfe de Guinée.

Jusqu'à 10 heures hier, 24 juin 2013, l'avion ayant transporté le Président ivoirien Alassane Ouattara manœuvre encore sur le tarmac de l'aéroport de Yaoundé Nsimalen. Son illustre occupant qui vient de succéder à Faure Ngnassimbé, Président togolais s'active à rallier rapidement le centre-ville de-Yaoundé où est situé l'Hôtel Hilton servant de résidence des hôtes pour l'évènement. Pourtant selon le programme officiel, la cérémonie d'ouverture prévue sur les hauteurs du Palais des congrès devrait avoir commencé. Mais les arrivées des Chefs d'Etat vont tout faire chambouler.

Puisque comme Ouattara et Ngnassimbé, Ali Bongo du Gabon et Idriss Deby Itno du Tchad n'ont foulé le sol camerounais que le jour J. Dans leurs suites officielles, on signale des agendas très chargés, l'origine de ces retards qui ont pris de court le protocole d'Etat camerounais, le poussant ainsi à modifier le programme préétabli. C'est, en effet, seulement dimanche matin, la veille que l'organisation a appris que certains Chefs d'Etats, pourtant attendus les 22 et 23 juin ne pouvaient arriver au Cameroun qu'hier, le jour même de l'ouverture des travaux. Ce qui aura une sérieuse incidence sur les différentes communications de l'évènement.

Tandis qu'un canal annonce l'arrivée d'un Chef d'Etat, un autre indique le contraire. Alors que le Ministère de la Communication indique l'arrivée prévue de 25 Chefs d'Etats, la plaquette d'informations ou le site web édité par le Cabinet civil de la présidence de la République font cas d'un peu moins. Ceci au point où, il aura été extrêmement difficile pour la presse de donner avec précision les listes des présidents attendus. C'est seulement à l'épreuve des faits que l'on constatera la présence de 12 Chefs d'Etats (y compris le Président Biya) et les représentants de 12 autres sont réunis à Yaoundé en vue de délibérer sur les propositions de la conférence des Ministres des pays de la Ceeac, de la Cedeao et de la Cgg sur la sécurité maritime dans le golfe de Guinée.

On aura remarqué l'absence, du Président angolais, Edouardo Dos Santos, Président en exercice de la Commission du golfe de Guinée, celle de Président burundais, du Président de la R.D. Congo ou encore du Président sénégalais qui prépare la visite, dans son pays, demain du Président américain, Barack Obama. En dehors du Président Ouattara de Côte d'Ivoire et de Mamadou Issoufou, les autres, Goodluck Jonathan (Nigeria), Blaise Compaoré (Burkina-Faso), Boni Yayi (Benin), Manuel Pinto Da Costa (Sierra Leone) et les cinq chefs d'Etat de la Cemac (hormis Djotodia de la Rca indésirable) ont plus ou moins leurs habitudes au Cameroun.

On n'aura donc pas eu l'occasion de voir à Yaoundé, Nkosazana Dlamin-Zuma, Présidente de la Commission de l'Union africaine, Dioncounda Traoré, Edouardo Dos Santos, ou le Secrétaire Général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, et même le Président de la Commission de Vile, José Manuel Barroso que de nombreux officiels camerounais ont annoncé à Yaoundé. Que s'est-il passé entre le temps de l'annonce et le jour du sommet?

© R.N.T. | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau