Sénatoriales: Jacques Fame Ndongo dénonce le tribalisme de Ndam Njoya - Pourquoi le RDPC appelle à voter le SDF à l'Ouest

L'intégralité de la déclaration du Secrétaire à la communication du Rdpc.

jacque.jpeg

 

Je prends la parole au journal de 13h, dans une posture solennelle républicaine inspirée dans des idéaux que prône et applique le Président Paul Biya; Président national du Rdpc. Le Rdpc est un parti de rassemblement, de justice, d'équité et d'équilibre. Il promeut l'épanouissement et la visibilité socio-politique de toutes les ethnies, de toutes les tribus, de toutes les confessions de toutes les couches socio-professionnelles. Tel est le fondement d'un Cameroun uni, indivisible, solidaire et exemplaire. Le Cameroun ne peut pas se construire avec une seule tribu, C'est pourquoi le Président national du Rdpc, S.E. Paul Biya, s'oppose farouchement à tout repli identitaire et à toute volonté manifeste d'exclusion de tel ou tel groupe sociologique, linguistique ou ethnique car pareille dérive est contraire aux valeurs républicaines de paix, d'unité et d'intégration nationales inhérentes à la charte du Rdpc. Vous le savez, le Président Paul Biya avait déclaré à Bafoussam en 1991, le Cameroun se fera avec l'Ouest ou ne se fera pas ou encore l'Ouest est un trésor culturel.

Comment préserver ce trésor culturel et promouvoir cette belle et dynamique région en valorisant un seul département sur huit? Comment peut-on constituer sur une liste de candidats à l'élection sénatoriale du 14 avril 2013, la toute première de notre histoire politique et institutionnelle, avec cinq candidats titulaires, sept issus d'une seule tribu (les Bamoun), un candidat Tikar du Noun de mère Bamoun et un candidat certes, originaire de Batié, mais vivant dans le Noun? Le Président national prescrit aux Conseillers municipaux de l'Ouest le vote Sdf pour l'élection de dimanche, parce que ce parti a présenté une liste sociologiquement équilibrée: sept Candidats titulaires appartenant à sept départements de l'Ouest. Vous comprenez donc aisément les consignes de vote données hier par M. le Secrétaire Général du Comité central du Rdpc, M. Jean Nkueté, à nos Conseillers municipaux de l'Ouest, à savoir voter le Sdf. Voter le Sdf, parce que c'est le parti dont la liste dans la région de l'Ouest est sociologiquement équilibrée: elle est constituée des diverses sensibilités tribales et socio- professionnelles de cette région.

La liste Sdf est constituée de sept candidats titulaires représentants sept départements différents de l'Ouest. La liste du Rdpc dans la région de l'Ouest ayant été invalidée par la Cour suprême faisant office de Conseil constitutionnel, le Président national du Rdpc, S.E. Paul Biya, a demandé au Sg du Comité central d'appeler à voter le Sdf pour ladite région parce que le Rdpc exècre le tribalisme, le clanisme et l'exclusion. Une situation analogue s'était produite en France lors du 2ème tour de l'élection présidentielle de 2002: le parti socialiste avait appelé à voter Jacques Chirac pour sanctionner le candidat de l'exclusion.

Naturellement pour les huit autres régions où le Rdpc est présent, la consigne de vote du Président national est claire, nette et sans équivoque. Il faut voter Rdpc. S'agissant de la région de l'Adamaoua, les consignes officielles du vote Rdpc seront communiquées au plus tard demain (aujourd'hui Ndlr). Enfin, lors des prochaines municipales et législatives, le Rdpc retrouvera sa liberté de manœuvre dans la région de l'Ouest.

source: mutations

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau