SÉCURITÉ ROUTIÈRE: UN MILLION DE MORTS SUR LES ROUTES

accident-circul1.jpg

D'après les chiffres contenus dans le rapport sur la sécurité routière en 2013 réalisé par l'Organisation mondiale de la santé (Oms), 1, 24 million de personnes perdent annuellement la vie dans des accidents de la circulation à travers le monde. 20 à 50 millions sont blessées et restent parfois handicapées à vie. Ce rapport donne des informations sur 182 pays où vivent 6,8 milliards d'individus, soit presque 99% de la population mondiale.

En parcourant ce rapport d'une centaine de pages, on constate que seuls 28 pays, comptant 416 millions d'habitants au total, soit 7% de la population mondiale, disposent d'une législation adéquate concernant les cinq facteurs de risque d'accidents de la route, à savoir la vitesse, la conduite en état d'ébriété, le non-port du casque ou le fait pour les conducteurs de ne pas attacher la ceinture de sécurité et la non-utilisation de dispositifs de sécurité pour les enfants.

Cas du Cameroun

Au Cameroun, malgré les multiples campagnes de sensibilisation des usagers de la route effectuées conjointement par le ministère des Transports (Mintransport) et le secrétariat d'Etat à la Défense chargé de la Gendarmerie nationale, les accidents de la circulation continuent d'endeuiller de nombreuses familles camerounaises. En 2012, le Mintransport annonçait déjà 771 cas d'accidents de la circulation enregistrés sur le réseau interurbain et 3.620 cas entre 2001 et 2010 sur le même réseau. Au total, 5.400 personnes ont été blessées dans ces accidents, alors que 1.031 y ont perdu la vie. Des hécatombes pour la plupart causées par la vétusté des bus, la fatigue des conducteurs, la consommation abusive d'alcool et autres drogues, le mauvais état des routes. Les conséquences économiques sont non négligeables pour les familles et les Etats. Il y a notamment la prise en charge onéreuse des accidents, la perte d'une main-d’œuvre importante, les absences à l'école, etc.

Alors qu'ils sont en grande partie prévisibles et évitables, les accidents de la route n'ont pas été pris en compte dans l'action sanitaire mondiale, pendant de nombreuses années. Une résolution adoptée par l'Assemblée générale des Nations unies en 2010 proclame la décennie 2011-2020 «Décennie d'action pour la sécurité routière». Les activités de cette décennie ont débuté en mai 2011 dans plus de 110 pays en vue de sauver des millions de vies en améliorant la sécurité des routes et des véhicules, le comportement des usagers et les services d'urgence.

@cameroon infos

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau