Sacrifices humains: Deux cadavres dans les placards d'une église à Yaoundé

«Depuis le 27 novembre que j'ai saisi Ia justice sur les circonstances troubles de la mort de ma petite fille Kondé Elogo Gloria et du petit Mefiré Jacques Réjus, l'un des enfants que mon gendre hébergeait chez lui au Camp Sic Makepè à Douala. En dépit du rapport d'autopsie faisant état de ce que les enfants ont été sodomisés, avant d'avoir le cou et les cotes brisés, ceux qui auraient du être les principaux suspects, restent libres, Pour moi, c'est le signe que l'impunité règne dans ce pays».

Les yeux remplis de larmes, la mine totalement défaite et la voie tremblotante, Mme Monique Ngo Batoum, la grand-mère de la jeune Gloria se dit déterminée à faire toute la lumière sur le contexte de son décès. Surtout qu'au même moment, les dignitaires de l'Eglise presbytérienne camerounaise (Epc) Qumram (une aile dissidente de l'Eglise presbytérienne camerounaise), réclament à coups de prières et de pancartes, la restitution à cette «communauté chrétienne», du corps de deux enfants morts depuis le 22 novembre 2012 à Douala.

«Ce jour-là, en annonçant la mort des deux enfants, Francis Elogo Menye (le père de la jeune Gloria), lui-mérite pasteur de I'Epc Qumran, avait indiqué que le décès des enfants était survenu suite à la consommation d'une sauce d'arachides chez la prophétesse Ekounda Suzanne», souligne Mme Ngo Batoum dont la fille épouse de M. Elogo, Anne Rolande Kondé séjournait en Europe.

D'après des sources médicales l'Hôpital militaire de Douala, contrairement à l'allégation d'intoxication alimentaire, «les enfants ont été affaiblis par de longues journées de disette. Mais aussi par des sévices sexuels. Plus grave, ils ont été tués, les cous et côtes brisés». Si pour le moment le parquet d'instance de Douala à Bonanjo ne confirme pas ces informations elles sont l'expertise du médecin légiste, le Dr André Mone et du médecin militaire Fouda.

D'après de sources proches de l’enquête à la police judiciaire de Douala, les deux autre enfants du couple Elogo (eux aussi victimes des sévices sexuels depuis des années), ont été sauvés de justesse.

Conseiller spirituel

En effet, la jeune Ivana et le bébé de 11 mois, n'ont la vie sauve aujourd'hui que parce qu'ils ont été transportés d'urgence à l'hôpital par un parent du couple appelé à la rescousse. Ce qui fait d'ailleurs dire à la prophétesse Suzanne Ekounda que les deux enfants défunts ne le sont nullement du fait de la sauce qu'ils auraient consommée chez elle, un jour de classe.

Dans sa déposition à la police judiciaire, elle a précisé qu'aucun «des enfants n’a trouvé la mort à sa résidence». Des déclarations qu’auraient dû déjà conduire au moins» à l'interpellation des membres des différentes pièces de ce puzzle que le procureur de la République près le tribunal de grande instance du Wouri dit vérifier une à une les informations en sa possession.

Pendant ce temps, à Yaoundé, au lieu dit Carrefour banane au quartier Mendong, le pasteur Azô o qu'on présente comme le super conseiller spirituel de cette église, dirige la «prière» pour le repos de l'âme des enfants dont les tombes attendent les dépouilles depuis des semaines dans l'enceinte même de la chapelle. Comme d'ailleurs à Douala au lieu dit Pk 11, où les «prières» sont quotidiennement élevées pour « un repos plus apaisé des deux anges».

En attendant, les corps de Gloria Kandi Elogo et Jacques Réjus Méfiré restent sous scellés à l'Hôpital militaire de Douala. Alors qu'Anne Rolande Elogo, en service dans un établissement financier à Douala reste totalement séparé de sa famille. Escortée qu'elle est, par une armée de fidèles qui disent assurer sa sécurité.

source: mutations

© LÉGER NTIGA | Correspondance

Commentaires (1)

1. alarm (site web) 20/11/2013

Au moins après un an, pour le respect de ce noble métier qu'est le journalisme et sa déontologie, prenez le courage de présenter la vérité à vos lecteur. Sinon faite le pour la mémoire d'innocents victimes d'atrocités à la morgue de l'hôpital militaire régional de Douala. Je vous recommande vivement ce blog vu sur le net : http://alarm-cameroun.blog4ever.com/

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 11/01/2013