Réforme du passeport: A l'ère de la biométrie

Le président de la République a signé le 04 janvier dernier un décret relatif aux conditions d'établissement des passeports. En 28 articles, cette règle particulière fixe le cadre rénové de délivrance (ou de refus) de ce document de voyage. Selon le directeur de la Police des frontières (Dpf), Beaulys Djom, c'est surtout l'introduction de la biométrie qui change les données compilées par le nouveau passeport.

Au bout d'un «long» processus de discussion communautaire (Cemac), le Cameroun réforme ainsi ce document qui comporte des informations sécurisées: image et empreintes digitales, sur le bénéficiaire. Des données enregistrées sous une forme électronique adaptée à l’évolution technologique internationale.

«On pourra lire ces passeports avec des machines adaptées dans le monde entier», assure M. Djom. Par ailleurs, les nouvelles conditions de délivrance du passeport excluent les pratiques frauduleuses de délivrance des passeports de service et diplomatique. «De simples agents d'entreprises parapubliques avaient accès aux passeports de service. Il faudra désormais être au moins un chef de service pour en bénéficier. Quant aux passeports diplomatiques, on se limitera aux directeurs», explique le Dpf.

Au-delà, la nouvelle réglementation n'interdit pas l'usage des passeports en cours de validité qui demeurent valables jusqu’à leurs dates respectives d'expiration. Selon qu'il s'agit des déplacements de citoyens ordinaires, des voyages des personnalités et ou d'agents publics en mission de longue durée ou temporaire à l'étranger, le passeport est classé, aux termes du décret, en trois catégories: ordinaire, de service et diplomatique.

Le passeport ordinaire est délivré par le délégué général à la Sûreté nationale à tout Camerounais qui en fait la demande, dès lors que les pièces exigibles en l'espèce sont réunies. Idem pour le passeport de service, lequel sert «à tout ressortissant camerounais qui, n’ayant pas droit à un passeport diplomatique, est chargé d'une mission permanente à l'étranger, ou est appelé de par ses fonctions à effectuer fréquemment des missions à l'étranger pour le compte du gouvernement».

Une dizaine de catégories de fonctionnaires et autres employés d’organismes publics constitue la liste de bénéficiaires en ce domaine. Le passeport diplomatique, du ressort du ministre des Relations extérieures, est destiné à de hautes personnalités dont les chefs des institutions comme la présidence de la République, les chambres du Parlement, les cours de, justice, etc. jusqu'aux diplomates et leurs familles...

Le refus de délivrer un passeport à son demandeur (et le retrait le cas échéant) est prévu dans certains cas. Parmi lesquels les poursuites judiciaires pour crime ou délit; la condamnation à une peine en cours d'exécution, le bénéfice d'une liberté conditionnelle durant la durée de sa peine…

© Jean Baptiste KETCHATENG | Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau