Prison de Kondengui : des émissaires du gouvernement chez Iya Mohammed

Porteur d’un courrier, un collectif d’émissaires dépêché par le gouvernement camerounais, rencontre l’ex-Dg de la Sodecoton et président de la Fécafoot à la maison d’arrêt de Kondengui, pour lui demander de signer un document qui l’engage à honorer certaines prescriptions sur l’honneur.

prison-kondengui.gif

Iya Mohammed a sans surprise décliné l’offre. Même en détention préventive à la maison d’arrêt de Kondengui, Iya Mohammed, ex-directeur général de la Sodecoton, mis en cause par le contrôle supérieur de l’Etat dans le cadre du management de ladite société qu’il a dirige pendant près de trois décennies, reste une menace qui embarrasse le gouvernement camerounais. Depuis que le président de la Fifa, a envoyé une lettre de félicitations à Iya Mohammed, après la réélection de ce dernier à la fédération camerounaise de football (Fecafoot), le gouvernement camerounais a perdu le sommeil.

En même temps que du côté du pouvoir, l’on veut que la disgrâce continue pour le «magida…», il y a la volonté d’obtenir un ticket pour la phase finale de la Coupe du Monde en 2014. Seulement, cet autre client de l’opération épervier parce qu’il est le président réélu de la fédération camerounaise de football (Fecafoot), n’est pas une « viande » comme les autres. Bénéficiant du soutien de la Fifa, il reste dangereux. Même en prison, il est capable de compliquer au niveau de la Fifa, l’avenir du Cameroun qui veut être « absolument » présent à la Coupe du Monde Brésil 2014.

Le gouvernement camerounais qui penchait pour un comité provisoire à la Fécafoot, n’a toujours pas digéré la défiance du président et son équipe. Toutefois, il n’est plus question d’agir avec brutalité, au risque d’empirer les choses. Pour aller en douce, un comité de réflexion, composé de ministres et députés proches des milieux du football, a été constitué aux fins de trouver une sortie sans heurts, de la situation dans laquelle baignent les Lions indomptables. L’équipe nationale du Cameroun, comme on le sait, risque la disqualification alors même qu’elle a un pied au prochain tour qualificatif.

Refus catégorique d’Iya Mohammed

La première étape du comité aurait consisté à convaincre la commission de recours des élections de la Fecafoot, à annuler lesdites élections parce que l’équipe des « téméraires » qui par entêtement a organisé celles-ci, a humilié l’Etat du Cameroun. Le pari et challenge réussis, il était question d’obtenir auprès d’Iya Mohammed, trois engagements sur l’honneur. Pour y parvenir, un document a été rédigé avec des prescriptions fermes et radicales.

Un collectif d’émissaires a porté il y a quelques jours, cette paperasse au Dg déchu. Il est demandé à l’ex-directeur général de la Sodecoton, de signer une déclaration sur l’honneur dans laquelle, il doit adresser un courrier d’apaisement aux cultivateurs de coton du septentrion qui menacent de vendre leurs produits au Nigeria, de continuer à le vendre à la Sodecoton; on attend de lui qu’il se désolidarise de l’équipe qui l’a reconduit à la tête de la Fécafoot, mieux qu’il exprime à l’adresse des Camerounais, son engagement à se décharger définitivement des affaires qui ont rapport avec le football camerounais.

Le 3ème ultimatum est celui pour le détenu, de lancer un appel au calme aux nombreux militants et sympathisants du Rdpc, parti au pouvoir qui par dépit, indignation et mécontentement généralisé, ont décidé d’en découdre avec le parti du flambeau aux prochaines échéances électorales. Convaincu que cette démarche n’est qu’une machination; conscient d’après lui, qu’il n’a rien à se reprocher, c’est tout naturellement que Iya Mohammed qui est resté égal à lui-même, a craché sur l’offre. Les émissaires sont rentrés bredouille.

© Le Messager : Souley ONOHIOLO

Commentaires (1)

1. tapet fernand 29/06/2013

ça risque être très chaud que prévu

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau