Paul Biya séjourne en Turquie

Arrivé lundi dans la capitale de la Turquie, le chef de l’Etat aura ce mardi des entretiens avec son homologue Abdullah Gül.

photo-biya-turky.jpgAutre présence remarquée lors de cette cérémonie d’accueil, celle d’une centaine de jeunes, étudiants pour la plupart, qui chantaient à tue tête la chanson patriotique « Paul Biya, notre président… ».

C’est par Ankara, capitale de la Turquie, que le chef de l’Etat, Paul Biya, a entamé sa visite officielle de quatre jours dans ce pays, en compagnie de la première dame, Chantal Biya, et d’une importante suite. Le président de la République répond à l’invitation de son homologue Abdullah Gül qui, on se souvient, avait effectué il y a trois ans, du 16 au 17 mars 2010, une visite officielle au Cameroun.

L’avion ayant à son bord Paul et Chantal Biya a atterri à l’aéroport d’Ankara- Esenboga à 17H55mn heure locale soit 16H55mn à Yaoundé. Après avoir reçu des bouquets de fleurs au bas de la passerelle, le président de la République et son épouse ont été salués par Bekir Bodzag, vice Premier ministre, accompagnateur du président de la République pendant sa visite, S.E Omer Faruk Dogan, ambassadeur de Turquie au Cameroun, S.E Mohamadou Labarang, ambassadeur du Cameroun en Egypte, le gouverneur et le maire d’Ankara. ...

photo-biya-chantal-turky.jpg

Dans la suite du chef de l’Etat venue également l’accueillir à l’aéroport on a noté, en plus des membres du gouvernement, la présence du président de la Chambre de commerce, Christophe Eken, du président du GICAM, André Fotso, du président du Groupe Fadil, Mohamadou Bayero Fadil, et Rigobert Song Bahanag, ancien capitaine des Lions indomptables qui a évolué pendant sept années dans le championnat d’élite de football de la Turquie. Autre présence remarquée lors de cette cérémonie d’accueil, celle d’une centaine de jeunes, étudiants pour la plupart, qui chantaient à tue tête la chanson patriotique « Paul Biya, notre président… ».

Face à la forte mobilisation de ses jeunes compatriotes, Paul Biya n’a pas résisté à faire son premier bain de foule en Turquie. Après quoi, il a pris place en compagnie de la première dame dans la limousine qui les a conduits à l’hôtel Sheraton d’Ankara situé à une quarantaine de kilomètres de l’aéroport, C’est de cet hôtel qu’ils partiront demain pour entamer une longue journée de travail.

Le programme du jour prévoit, en effet, la visite du mausolée d’Atatürk, fondateur de la Turquie moderne, par le couple présidentiel et le dépôt d’une gerbe de fleurs par le chef de l’Etat, suivis par la cérémonie d’accueil du président Paul Biya et de la première dame, Chantal Biya au palais présidentiel. Au terme de cette cérémonie l’épouse du chef de l’Etat va se retirer pour visiter l’Institut de Maturation (institut d’apprentissage d’art ancien et contemporain).

photo-biya-turky4.jpg

Pendant ce temps se déroulera au palais présidentiel, le tête-à-tête entre Abdullah Gül et Paul Biya. Puis suivront, dans la foulée, les entretiens élargis aux suites officielles, la signature des accords de coopération, la conférence de presse conjointe des deux chefs d’Etat ; l’audience accordée par le président de l’Assemblée nationale turque au président Paul Biya, suivie d’un déjeuner. Peu après, le chef de l’Etat se rendra dans la zone économique OSTIN. La journée du couple présidentiel s’achèvera par un dîner officiel offert en son honneur par le président Abdullah Gül.

Place aux affaires

Demain, au troisième jour de sa visite officielle en Turquie, le chef de l’Etat se rendra en compagnie de son épouse à Istanbul, principale métropole économique du pays, située à une heure de vol d’Ankara. Il y présidera la cérémonie de clôture du Forum économique Cameroun-Turquie, organisé par la Confédération turque des hommes d’affaires et des industriels (TUSKON). La visite officielle du président Paul Biya en Turquie intervient dans un contexte marqué par la mise en œuvre des Grandes Réalisations, dont l’objectif est de faire du Cameroun un pays émergent à l’horizon 2035. Le chef de l’Etat saisira sans doute l’occasion du Forum d’Istanbul pour inviter les investisseurs turcs à s’impliquer dans la réalisation des grands projets de développement au Cameroun.

photo-biya-turky11.jpg

Lors du toast qu’il avait prononcé le 16 mars 2010 à Yaoundé à l’occasion du dîner offert en honneur du président Gül, le chef de l’Etat avait déjà tendu la main aux investisseurs turcs en déclarant : « Pour la mise en œuvre de ce vaste chantier au service du développement de notre pays, et du bien-être de ses populations, nous sommes ouverts à la coopération avec tous les pays amis de bonne volonté et particulièrement avec la Turquie ».

Poursuivant son propos le chef de l’Etat avait même identifié des secteurs dans lesquels excelle la Turquie et qui intéressent le Cameroun. « Votre pays la Turquie, a développé un savoir-faire et une expertise qui pourraient être profitables à notre pays dans de nombreux domaines d’intérêt pressant. Je pense en particulier à l’agriculture, aux agro-industries, aux industries alimentaires, aux textiles et cuir, au tourisme, aux infrastructures et au logement social pour ne parler que de ces secteurs », avait-il déclaré.

Pour finir, Paul Biya avait présenté à ses hôtes quelques mesures fortes prises par le gouvernement dans l’intérêt des investisseurs. Il s’agit notamment des mesures pour réduire les délais et coûts de création d’entreprises et les dispositions légales pour faciliter les mouvements des capitaux. Le Forum d’Istanbul se tenant au lendemain du Cameroon Business Forum, Paul Biya ira à la rencontre des investisseurs turcs avec des arguments supplémentaires pour les convaincre d’investir au Cameroun.

@Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau