Opération épervier: Voici pourquoi le Trésorier payeur général du Centre Mbia Enguene Emmanuel n'a pas été libéré sous caution

Paul Biya lors de sa récente visite en France et sur invitation de François Hollande aurait été tenu informé de l'affaire sujet d'un domaine immobilier estimé à des milliards et appartenant à un milliardaire Camerounais du nom de Mbia Enguene Emmanuel; Trésorier payeur général du Centre.

Cette information, une fois de plus aurait fustigé le prince d'Etoudi. On se souvient qu'en 19% lors d'un voyage en Guinée-Equatoriale, le Président équato-guinéen Theodore Obiang Nguema lui avait présenté l'immeuble appartenant à Pierre Désiré Engo et qui abritait une banque appartenant toujours à Engo Pierre.

Sans risque de nous tromper, nous pouvons affirmer que l'homme fort de Ntui serait tombé dans le même trou. Ce domaine privé retrouvé en France n'était que la goutte d'eau qui aurait débordé le vase puisque le Trésorier payeur général du Centre se retrouve au centre des graves détournements de fonds publics sur les titres de trésor appartenant au Ministère de la Défense, quand bien même nous savons que sa femme travaille de ce côté. Beaucoup d'Officiers de notre armée seraient même impliqués dans ce dossier à l'instar du Colonel Mbon Ngo'o Jean Jacques, le Colonel Mboutou, le Colonel Bengon, etc. Une autre affaire de détournement des fonds publics concerne aussi l'ancien Trésorier payeur général de Yaoundé; il s'agit des émoluments qu'il aurait fait payer indûment en faveur des Magistrats de la Cour Suprême

LA LIBERTÉ SOUS CAUTION MÉRITERAIT-ELLE DES GARDE-FOUS?

Beaucoup de Camerounais se posent les questions sur le bien-fondé du Tribunal criminel spécial (Tcs) dans la mesure où le Tribunal criminel spécial encouragerait l'atteinte à la fortune publique par les prévaricateurs. A titre d'exemple, grâce à la clairvoyance du Ministre d'Etat en charge de la Justice, le TPG du Centre serait remis en liberté sous caution puisque la somme d'argent pour cette caution dont on lui demandait était disponible. Qu'adviendrait-il donc de la totalité de la somme que la justice réclame à ce dernier? Tous les responsables accusés de détournements des deniers publics doivent d'abord séjourner en prison pendant des années avant que la justice ne leur accorde cette liberté sous caution. Et dans le cas contraire, les caisses de l'Etat seront toujours pillées parce que les voleurs savent qu'ils pourront rembourser un peu et le reste ira dans leurs comptes. Paul Biya n'a jamais promis sans réaliser, la chasse aux prévaricateurs de tout bord ne fait que commencer, vingt dossiers sont posés sur la table du Juge d'instruction auprès du Tcs Mme Kadjija Bouba.

Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions.

© René Noungang | L'Epervier

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau