Opération Epervier: Nguini Effa transféré à Kondengui

nguini-effa.jpg

La rumeur de l’enlèvement de l’ex-directeur de la Scdp pour une destination inconnue a parcouru les rues et ruelles de la capitale économique hier, jeudi 17 janvier 2013 au petit matin. Recoupement fait, il n’en est rien. Selon une source digne de foi à la prison de New-Bell, Jean-Baptiste Nguini Effa a été transporté pour la prison de centrale de Kondengui par le responsable des affaires financières et administrative de la prison de New-Bell alors qu’il était 5 heures, jeudi 17 janvier 2013. « Il y a été conduit pour répondre d’une affaire de titre de trésor entre la Sdcp et la Caisse autonome d’amortissement (Caa). Cette affaire remonte à 2006. C’est une procédure que la Scdp avait gagnée au civil. On estime que Nguini Effa a commis une faute de gestion dans le cadre de cette affaire. A l’époque, il avait été entendu par le juge Magnaguemabe qui l’avait rassuré de l’absence du caractère pénal dans cette affaire. En 2012, il est rappelé pour la même affaire», renseigne notre source.

Selon elle, la procédure de transfèrement avait commencé depuis le 11 novembre 2012. « Saisie par voie de correspondance, la Commission nationale des droits de l’Homme et des libertés avait ébruité l’affaire. Et Nguini Effa avait demandé qu’on lui accorde encore du temps pour peaufiner son mémoire pour les trente ans qu’il avait écopé jusqu’à ce que ce matin, estimant qu’on lui avait accordé suffisamment de temps pour cela, il a été conduit manu militari à Yaoundé », poursuit la source. Écroué à la prison centrale de Douala depuis 2008 pour détournement de deniers publics alors qu’il était à la tête de la Société camerounaise de dépôts pétroliers (Scdp), Jean-Baptiste Nguini Effa écope de 30 ans de prison ferme. Verdict rendu, samedi 13 octobre 2012 par le tribunal de grande instance du Wouri. Une condamnation qui intervenait au moment où les premières audiences du tribunal criminel spécial étaient prévues dès lundi 15 octobre 2012 à Yaoundé. A la suite de cette sanction, il avait vu ses biens confisqués : comptes bancaires et biens immeubles.

De même qu’il a été condamné à payer solidairement avec d’autres condamnés, la somme de 2 125 459 661 Fcfa à la Scdp représentant le montant de détournement qu’il y a eu au sein de cette entreprise. A ceci s’associe le montant de 20 000 000 Fcfa de dommages et intérêts à payer à l’Etat du Cameroun et environ 108 152 000 Fcfa de dépens. Comme Jean-Baptiste Nguini Effa, d’autres cadres de la Scdp coaccusés dans cette affaire ont été condamnés : Onana Adzi, directeur financier de la Scdp à l’époque des faits, qui écope de 13 ans d’emprisonnement ferme, de Jean Beautemps Mackongo Guéyé , ex-directeur administratif et comptable, reconverti en expert comptable, qui s’en est sorti avec 12 ans et de Marc Didier Etoundi : 10 ans. Ces derniers sont solidairement tenus de payer avec l’ex-Dg les sommes susmentionnées. Leurs biens ont été également saisis.

par Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 19/01/2013