OPÉRATION ÉPERVIER : LE PROCÈS AMBASSA ZANG S’OUVRE AU TCS

Ambassa zang080809300En fuite, l’ancien ministre des Travaux publics est attendu au Tribunal criminel spécial le 20 août prochain.

Le procès de L’ancien ministre des Travaux publics, Dieudonné Ambassa Zang s’ouvre mercredi 20 août prochain devant le Tribunal criminel spécial à Yaoundé. En fuite depuis environ cinq ans, l’ex-ministre ne devrait logiquement pas être présent dans le box des accusés où on devra toutefois retrouver l’ancien secrétaire général du ministère des Travaux publics, Jean Robert Mengue Meka arrêté et écroué depuis le 19 juillet 2013.

Dieudonné Ambassa Zang sera jugé pour avoir engagé des fonds publics dans des travaux non réalisés du temps où il occupait la fonction de ministre des Travaux publics, ce qui laisse croire que ces fonds publics ont été détournés. Désigné par le président du Tribunal criminel spécial, Yap Abdou, le juge d’instruction Jérôme Kouabou a mené l’information judiciaire. Le dossier d’accusation avait transité par la sous-direction des enquêtes économiques de la direction de la Police judiciaire.

Auparavant, le Conseil de discipline budgétaire et financier (Cdbf), instance interministérielle présidée par le ministre délégué en charge du Contrôle supérieur de l’Etat lui avait imputé un détournement de 4 milliards FCfa sur les fonds affectés aux réfections des ponts sur le Wouri et celui de la Sanaga. Un mandat d’arrêt international du Tribunal criminel spécial émis depuis plus d’un an (le 11 juin 2013) contre l’ancien ministre des Travaux publics n’a jusqu’ici pas conduit à son interpellation. M. Ambassa Zang, ministre des Travaux publics d’août 2002 à décembre 2004 a été élu député en 2007 sous l’étiquette du Rassemblement démocratique du peuple camerounais.

Il a précipitamment quitté le Cameroun le 12 juillet 2009 quelques semaines avant le 7 août 2009, date à laquelle le Bureau de l’Assemblée nationale, réuni en séance extraordinaire, a levé son immunité parlementaire pour permettre l’ouverture d’une d’enquête sur des allégations de détournement de fonds publics le concernant lorsqu’il était ministre des Travaux publics. L’ancien ministre des Travaux publics aurait obtenu l’asile politique en France.

© Le Jour : CT

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau