Opération Epervier: Iya Mohammed sur les traces de Haman Adama - L'ex DG de la Sodecoton bientot libre ?

iya-mohammed-1.jpg

Le chef de l'Etat aurait déjà découvert des manquements dus à la «mauvaise foi», du Contrôle supérieur de l'Etat.

A l'heure où nous allions sous presse, ce qu'il convient désormais d'appeler «Affaire Iya Mohamed», était encore à la phase d'instruction. L'ancien directeur général de la Sodecoton attend toujours d'être appelé devant le juge. Mais dans le sérail, l'affaire fait des gorges chaudes. De sources bien introduites, le président de la République serait en ce moment très remonté contre le Contrôle supérieur de l'Etat et la manière avec laquelle ce dernier aurait diligenté le dossier Iya Mohamed.

Une procédure qui aux yeux de Paul Biya, ressemblerait de plus en plus à une injustice, apprend-on. En effet, après un séjour de plus de 6 mois et de nombreux autres recoupements à la Société de développement du coton (Sodecoton), les Inspecteurs d'Etat ont commis un rapport portant sur la gestion des années 2005 à 2010. Ledit rapport, indique-t-on dans les couloirs de la justice, n'a jamais été notifié au principal concerné, à savoir, le directeur général de la société. Il aurait plutôt été porté à l'attention du ministre d'Etat secrétaire général de la présidence (Sgprc). Ce dernier l'aurait transmis au chef de l'Etat pour information.

Quelque temps après, Iya Mohamed est traduit à titre individuel et personnel, sans un autre dirigeant ou employé de la Sodecoton, à répondre de 38 griefs devant le Conseil de discipline budgétaire et financière (Cdbf). Le 27 mars 2013, dans un communiqué rendu public, le Cdbf retient contre l'ancien président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), 20 fautes gestions. Des fautes qui auraient fait perdre à l'entreprise 9 milliards 502 millions 78 mille 692 FCFA. De l'argent que Iya est sommé de rembourser à l'entreprise.

Il écope également d'une amande de deux millions de FCFA et d'une déchéance valant interdiction pour une durée de sept (07) ans, d'être responsable de l'administration ou de la gestion des services publics ou des entreprises d'Etat, à quelque titre que ce soit.

Mascarade.

Au lendemain de cette décision, l'ancien directeur général de la Sodecoton a saisi le président de la République pour solliciter son arbitrage. Dans sa correspondance à Paul Biya, il dénonce la procédure cavalière du Cdbf qui n'a, à aucun moment, fait preuve d'impartialité dans sa démarche. Iya Mohammed démontre par la suite, comment les accusations portées contre lui ne sont que pures affabulations. De nos sources, Paul Biya, face à la pertinence de Iya Mohammed, aurait marqué sa surprise quant au rapport du Consupe. Le chef de l'Etat aurait de ce fait renvoyé ladite correspondance au Sgprc, avec la mention écrite de sa main: Monsieur le secrétaire général, le Contrôle supérieur a-t-il tenu compte des observations de Monsieur le directeur général de la Sodecoton? Le cas contraire, il faut reprendre la procédure».

Ces annotations du président de la République avaient-elles été répercutées aux hommes d'Eyébé Ayissi? Certainement pas. Le patron du Consupe faisant partie du complot contre Iya, n'a fait qu'à sa tête. La preuve, Iya Mohamed sera arrêté et conduit à la prison centrale de Yaoundé quelques jours après.

A la suite de cette mise aux arrêts, Geocoton, le plus gros actionnaire de la Sodecoton, avec 30% des parts, va se désolidariser de la procédure judiciaire introduite auprès du Tribunal criminel spécial (Tcs). L'actionnaire aurait fait part au chef de l'Etat de son intention de faire intervenir un cabinet d'audit indépendant. Depuis lors, indique-t-on dans les hauteurs du palais de marbre d'Etoutdi, «L'homme du 6 novembre» aurait compris qu'il avait été mené en bateau par le Contrôle supérieure de l'Etat.

Une institution qui apparemment, était en mission commandée pour en découdre avec celui qui, à l'époque, venait d'être porté à la tête de la Fécafoot. D'importantes mesures seraient en train d'être prises au troisième étage du palais de l'Unité. L'on évoque de plus en plus la libération de Iya Mohamed.

@René Atangana La Métééo

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau