Opération Epervier: Iya Mohammed devant le procureur général du Tcs, puis déferré à la prison centrale de Kondengui

Interpellé et gardé à vue au secrétariat d’Etat à la défense (Sed) depuis le 10 juin 2013 au petit matin, le directeur général de la Société de développement du Coton (Sodecoton) a été présenté au parquet hier, mercredi 19 juin.

La procédure judiciaire engagée contre le directeur général de la Société de développement du coton (Sodecoton), par ailleurs président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) vient de s’enrichir d’un fait nouveau. Depuis son interpellation et sa mise en garde à vue, puis sa détention préventive à la prison secondaire du secrétariat d’Etat à la Défense (Sed), Iya Mohammed attendait toujours de connaître son sort. Ce n’est qu’hier, mercredi 19 juin 2013 peu après 13 heures qu’il a été conduit au parquet général du Tribunal criminel spécial (Tcs). Jusqu’à 17 heures, ce fils de Garoua se trouvait encore au poste de police logé dans l’enceinte de cette juridiction, attendant d’être reçu par le procureur général du Tcs. « Il attend encore parce que la procédure voudrait que le ministère public saisisse le juge d’instruction pour son dossier », explique une source interne au Tcs. Joint au téléphone par le reporter du Messager, Me Mballa s’est refusé à toute déclaration, disant être très occupé à diligenter le dossier de son client.

Corps du délit

Les spéculations vont bon train sur les motifs de son interpellation, certes. Mais des observateurs avertis pensent qu’il est épinglé pour les fautes de gestion à lui reprochées par le conseil de discipline du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe). Le 27 mars 2013, cette institution a rendu public un rapport reprochant à Iya Mohamed 20 fautes de gestion commises entre 2005 et 2010 à la tête de la Sodecoton. Le montant cumulé de ces manquements ont valu un peu plus de 9 milliards FCfa à l’Etat du Cameroun.

Ainsi donc, le Consupe lui enlève la possibilité d’être responsable d’un service public pour une durée de sept ans. Mais curieusement quelques mois après, à l’issue du conseil d’administration de cette entreprise tenu le 23 mai 2013, Iya Mohammed reçoit des félicitations, la Sodecoton ayant fait des bénéfices de près de 5 milliards pour la seule année 2012. En tout cas, le feuilleton judiciaire en préparation pourrait, si l’on en croit certains juristes, emporter tous les membres du fameux conseil d’administration ayant adressé des félicitations à cet administrateur jugé indélicat selon le rapport du Consupe. Au moment où nous mettions sous presse, le directeur général de la Sodecoton se trouvait toujours dans les locaux du Tcs.

© Joseph Flavien KANKEU | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau