Nord-Ouest: Fru Ndi est tombé

john-fru-ndi.jpg

La liste conduite par Achidi Achu l'emporte à la majorité absolue.

La liste du Social Democratic Front (SDF), conduite par son leader, John Fru Ndi, aurait-elle perdu des plumes? Tout autorise à croire. Les premiers résultats disponibles sont en faveur du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC). La liste qui a eu à sa tête, Simon Achidi Achu, du RDPC, d'après nos sources, est en pole position-selon les résultats provisoires-pour rafler la mise au Nord-Ouest, ainsi qu'illustré dans l'encadré de cet article.

L'affrontement entre Simon Achidi Achu du RDPC et John Fru Ndi, a donc tourné en faveur du premier, hier, 14 avril 2013, date de l'élection prévue pour les premières sénatoriales au Cameroun. C'est un dimanche 14 avril pas comme les autre dans la ville de Bamenda et ses environs. Des élections ayant été observées au Nord-Ouest, davantage dans le fief de M. Fru Ndi, dans la Mezam.

Dans ce département, le Lycée de Bamedakwe a abrité quatre bureaux de vote. Bien plus, 202 conseillers municipaux ont été appelés à exprimer leur choix. Les bureaux de vote ont ouvert les portes très tôt, hier matin. On a pu apercevoir Simon Achidi Achu, tête de la liste du RDPC dans la région, qui était prêt à accepter les résultats des urnes: «Si notre liste gagne, c'est bon. Si elle perd, il n'y a pas de problème», déclare Achidi Achu avant la clôture des opérations de vote. Quant à John Fru Ndi du SDF, il s'est montré très serein. Rien de surprenant qu'à la fin l'on annonce 516 voix pour le RDPC contre 476 pour le SDF dans la Région du Nord-Ouest. Ce ne sont que des résultats provisoires. S'ils se confirment, ce serait une victoire du RDPC. Ce qui pourrait confirmer la domination de la liste du RDPC conduite par M. Achidi Achu contre le Chairman du SDF, comme on l'a vu en 1988. Simon Achidi Achu avait alors battu John Fru Ndi pour avoir la présidence de la section RDPC de la Mezam à Bamenda, à l'époque.

Il faudrait quand même signaler que certains bureaux de vote ont proclamé les résultats avant 18h, heure fixée par la loi. On en a vu surtout à Mbengwi, a 13 heures, chef-lieu du Département de la Momo. Les différents acteurs se seraient accordés pour que ce soit ainsi. Pourquoi ? On en saura davantage après la rencontre de la Commission régionale de supervision du Nord-Ouest devant rendre le verdict.

source: mutations

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau