Nkongsamba: Accident de la circulation près d’Eboné

Evelyne Maya, ménagère née en 1965 n’avait pas achevé la traversée de la route lorsque la voiture immatriculée Sw 204 Dj l’a violemment persécutée. « Elle vient tout le temps ici acheter les vivres frais qu’elle vend dans la métropole économique. Elle traversait la route. Le véhicule conduit par un militaire roulait à tombeau ouvert. Nous avons suivi un bruit assourdissant lorsque l’accident s’est produit. Elle est morte sur place. Ce fût très violent. Nous la connaissions tous », raconte un riverain.

L’accident qui s’est produit alors qu’il était 18 heures et quelques minutes a crée un énorme embouteillage sur cette route nationale qui, tous les week-ends, connait un trafic des plus immenses. Les forces du maintien de l’ordre qui se sont déportées sur les lieux de l’accident quelques minutes seulement après, ont procédé au constat. Par la suite, l’épave du véhicule a été retirée de la chaussée. Et la dépouille de la dame a été transportée par les sapeurs pompiers pour la morgue de Nkongsamba.

Selon les populations de cette localité située près d’Eboné dans le département du Moungo, « ce long trait » a ôté la vie à de nombreux camerounais. « Certains chauffeurs voyant qu’ils sont sur une ligne droite font la vitesse. Parfois, l’on assiste à des dépassements en troisième position. Le week-end, c’est le chassé-croisé entre les conducteurs. En dépit des panneaux indiquant le nombre de morts survenus sur cet axe, ils n’en font qu’à leur tête. Nous pensons qu’il faut des dos d’ânes ici », déclare Alain Ebonguè. Cet accident de plus survenu samedi 12 janvier près d’Ebonè interpelle les conducteurs et autres usagers de la route à plus de précaution. Car comme le dit l’artiste, « la route ne tue pas mais c’est nous qui tuons ». Alors prudence !

© B.P.D. | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau