Ngaoundéré: Un concert de musique pour appeler les électeurs à s’inscrire sur les listes electorales

Le constat a été fait depuis quelques temps. Les citoyens, du moins ceux de la région de l’Adamaoua ne sont pas intéressé par les inscriptions à base de la biométrie, sur les listes électorales. Plusieurs stratégies ont été mises en branle afin que les citoyens en âge de voter s’inscrivent. Mais sans véritable succès. Face à ce désintéressement, le projet d’Éducation au Droit Électoral et Accompagnement des citoyens dans les processus électoraux au Cameroun, a mis sur pied une autre stratégie de sensibilisation des électeurs. Cette fois, ce sont les artistes musiciens qui ont été mis en contribution. A l’esplanade de la bibliothèque municipale de Ngaoundéré le weekend dernier, des artistes musiciens rappeurs ont presté pour la cause. Il y avait à côté des artistes locaux à l’instar de JP Matou, August Solo, les artistes de renommée nationale à l’instar de Valséro très aimé par les jeunes, et le groupe TUTU du Nigéria.

Selon les organisateurs, ce projet est né à partir d’un constat selon lequel « les camerounais ont perdu l’envie d’aller voter ». À en croire à ce derniers, c’est a raison fondamentale de l’organisation de cette campagne d’animation grand public, afin d’amener les populations à aller s’inscrire massivement sur les listes électorales. L’objectif étant d’organiser une séance de partage entre les artistes engagés et leur public pour la reconstitution des consciences citoyennes.

Selon Philippe Nanga coordonnateur du projet d’Éducation au Droit Électoral et Accompagnement des Citoyens dans les Processus Électoraux au Cameroun (EDE/ACPE: « nous avons donné l’occasion à ces artistes engagé (rappeurs) pour donner des messages de citoyenneté et de communier directement avec le public. Car, le vote est le seul moment où tout le monde peut exprimer son droit. C’est en ce sens que nous avons voulu organiser ce grand concert gratuit à l’intention du public ». Et pour l’artiste Obscur « nous avons constaté que les jeunes de Ngaoundéré se sont désintéressé au processus électoral, c’est la raison pour laquelle que nous sommes à leur côté pour leurs amener à s’inscrire massivement sur les listes électorales car sans votes il n’y a pas de changement ».

Le projet d’Éducation au Droit Électoral et Accompagnement des Citoyens dans les Processus Électoraux au Cameroun (EDE/ACPE) avait commencé ses activités depuis le janvier 2011. Ses activités financées par le FNUD et le SYDEV, partenaire associé dans la Région de l’Adamaoua s’achèvent le 31 décembre 2012.

© Honoré Fouhba | La Nouvelle Expression

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau