Ngaoundéré: Des coupeurs de chemins de fer dans les filets de la police

Le gang du nommée Amadou Souleymanou, alias Maoulo, au nombre de huit, est spécialisé dans le braquage des trains voyageurs. Le 7 janvier dernier, ils ne sont que quatre à avoir été pris dans les filets de la police des chemins de fer de Ngaoundéré: Oumarou Souley alias Bengali, Zra Jonas alias Tchadien, Sali alias Petit Sali et Amadou Souleymanou alias Maoulo. Le 31 décembre, c'est le train navette-12 de Camrail, stationné au quai marchandises de la gare voyageurs qui a été la cible des malfrats. Le train navette; comme son nom l'indique, est réputé desservir les localités non favorisées par les trains couchettes.

Il a également la particularité de servir au transport des commerçants, des «bayam sellam», notamment qui approvisionnent le Nord en vivres et autres, marchandises commerciales. Pour la sale besogne intervenue aux alentours de minuit lors du réveillon 2012, les coupeurs de trains dont l'âge est compris entre 18 et 25 ans se sont fait passer pour des éléments des équipes spéciales d'interventions rapides (Esir). Ils avaient tout pour passer pour des agents de ce corps d'élites de la police: cagoules, uniformes.

Les agents de sécurité en service cette nuit là n'ont vu que du feu. «Ils sont entrés dans le train et ont commencé à fouiller les gens et à les dépouiller de leurs biens. Un agent d'Africa security a voulu s'interposer, ils l'on blessé, ainsi que les contrôleurs de l'équipe de conduite», relate Eloi Pigui, commissaire du poste de sécurité de la gare voyageur de Ngaoundéré.

Au cours de la ronde de nuit, les agents de la police vont remarquer une activité inhabituelle à ce pan du quai, avant de venir à la rescousse des voyageurs déjà dépouillés. L’intervention des flics de la gare va voir la riposte des malfaiteurs qui vont, au finish, plier l'échine et disparaître dans les bosquets en direction de Gada-Mabanga, un quartier qui jouxte les installations de Camrail. «Nous avons mis en marche nos réseaux de renseignement et il s'est avéré que c'est un gang connu dans nos fichiers, pour la plupart des repris de justice. C'est ainsi que de fil en aiguille, les enquêteurs vont reconstituer leur Itinéraire et mettre la main sur quatre membres du gang qui sont passés aux aveux et nous ont informé que c'est effectivement eux qui ont braqué le train navette-12 ...», s'est félicité le patron de la police de la gare ferroviaire de Ngaoundéré. La perquisition dans les domiciles des malfrats a permis de corroborer l'aveu des bandits et de mettre la main sur plusieurs objets compromettant, à l'instar des téléphones portables arrachés aux voyageurs du train navette-12 la nuit du réveillon.

On a aussi retrouvé des machettes des lignards, des serrures. Le butin reversé à un individu qui replaçait les objets au marché noir n'a pas été retrouvé en totalité. Le revendeur et quatre autres membres du gang courent toujours.

© Eric Nguélé | L'Actu

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau